Retraites : vers des retards dans la revalorisation des petites pensions

le
7
Retraites : vers des retards dans la revalorisation des petites pensions
Retraites : vers des retards dans la revalorisation des petites pensions

La revalorisation des pensions de retraite inférieures à 1.200 euros, prévue au 1er octobre, risque de ne pas intervenir dans les délais, en raison de retards juridiques et de difficultés techniques. La piste retenue pour la mise en place de cette mesure est le répertoire des échanges inter-régimes de retraites (EIRR), déjà utilisé, mais à petite échelle, pour la majoration des pensions de réversion ou le minimum contributif. L'élargir à tous les retraités nécessite un raccordement entre les régimes, et présente donc des difficultés techniques. La Cnav sera l'opérateur chargé de déterminer le montant global de chaque retraite et d'indiquer aux autres régimes à qui appliquer la revalorisation. Pour que cet outil soit utilisé plus largement, il faut un vecteur juridique, un décret, qui n'est pas encore transmis.

Le gel des pensions de retraite supérieures à 1.200 euros jusqu'en octobre 2015 a été entériné dans le budget rectificatif de la Sécu. 

Il doit générer 1,3 milliard d'économies. Après l'avoir annoncée, le gouvernement avait annoncé que cette non revalorisation ne toucherait que les retraités, tous régimes confondus (salariés du privé, agriculteurs, fonctionnaires, artisans, etc...), percevant plus de 1.200 euros (cumul de la retraite de base et des pensions complémentaires). Dans les faits, cela revient à un gel de 18 mois, puisque la date de revalorisation annuelle des retraites avait déjà été décalée cette année d'avril à octobre à l'occasion de la réforme des retraites. Au total, 8 millions de personnes, soit la moitié des retraités, sont concernées, pour un effort moyen de 11 euros par mois.

Le gouvernement avait indiqué en début d'été que la revalorisation des petites retraites pourrait ne pas intervenir au 1er octobre 2014 pour des «raisons techniques», mais que «tout retard sera compensé». Le montant de la revalorisation ne sera connu qu'après la publication des projections ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlabore le jeudi 4 sept 2014 à 17:11

    un sans dents ca n'a pas besoin d'argent ca peut pas manger juste de la bouillie a la paillepas nourri au bon grain comme au gouvernement ou caviar a la louche !!!!

  • margot99 le jeudi 4 sept 2014 à 14:02

    bonjour, Pourquoi RSA augmenté et retraite bloquée???? et si pour avoir le RSA il faudrait faire le nombre d'heures en travail civique au tarif SMIC ? ainsi ceux qui ont besoin travailleraient donc pas de salaire (déguisé) sans travail. logique non??

  • j.delan le jeudi 4 sept 2014 à 12:19

    Un nouvel impôt qui ne veut pas dire son nom

  • sergela3 le jeudi 4 sept 2014 à 12:08

    Encore un mensongeretraite bloquée jusqu'en octobre 2015 et le gaz a

  • benoitdh le jeudi 4 sept 2014 à 11:14

    Ce ne sont que "des sans dents" pour certains!

  • frk987 le jeudi 4 sept 2014 à 09:46

    Encore une mesure limite applicable, de plus c'est un flicage et une centralisation de toutes les retraites perçues, c'est limite illégal. A suivre......Seul le fisc connaît la totalité, qu'il y ait un impôt négatif pour les gens concernés....et pour ceux qui déclarent......ma foi, les autres fraudent.....mais ce n'est pas aux caisses de retraites à faire le boulot du fisc.

  • M1945416 le jeudi 4 sept 2014 à 09:22

    donc les gens qui on travaillés et touchent une retraite, pas de revalorisation , alors que celui qui touche le rsa qui glandouille, va pleurer aux assoc , mairie,touche des alloc rentré scolaire, de noël, pas de taxe habitation ext, a depuis de début de l'année une hausse de 3.5% pour rien f ou tre ... belle mentalité développé par nos politiques