Retraites : tout le monde devra contribuer à l'effort

le
38
La ministre des affaires Sociales Marisol Touraine réaffirme l'intention du gouvernement de faire participer tous les actifs à la réforme de retraites attendue pour l'automne. Y compris les fonctionnaires.

Le gouvernement n'épargnera personne. La prochaine réforme des retraites, qui fera l'objet d'un projet de loi à l'automne à l'issue de deux mois de consultations avec les syndicats, concernera les actifs du privé et du public, explique Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales dans un entretien au Parisien dimanche. «Nous savons que des efforts sont nécessaires, mais ils devront être partagés par tous. Et c'est cela une réforme juste».

La ministre confirme qu'un allongement de la durée de cotisation n'est pas impossible: «quand on vit plus longtemps, on peut travailler plus longtemps. C'est une mesure plus juste que d'autres. Cette option sera sur la table de la concertation avec les partenaires sociaux», lance-t-elle. La question de la pénibilité et des femmes sera également au menu, promet la ministre, sans donner plus de détail. «Aujourd'hui, nous sommes dans le temps de la concertation», explique-t-elle.

Les fonctionnaires seront concernés

Interrogée sur l'épineuse question de la modification du mode de calcul des pensions des fonctionnaires, Marisol Touraine s'est montrée ferme: «disons-le clairement: pour sauver le système des retraites, des efforts seront nécessaires et chacun devra y participer». Mais la ministre rappelle que «les fonctionnaires ne sont pas des privilégiés. Ils cotisent le même nombre d'années que dans le privé. De même la moyenne des retraites versées dans le public est équivalente à celle du privé». Et d'ajouter: «il y a des retraités qui ont du mal à boucler leurs fins de mois, des femmes qui ont de très faibles pensions».

Marisol Touraine écarte en revanche l'option de la capitalisation des retraites: «c'est l'injustice par excellence. Ceux qui peuvent épargner le font et les autres sont renvoyés à eux-mêmes. Le système français, c'est celui de la répartition et de la solidarité entre les générations. Ce n'est pas négociable. C'est ce système là qu'il faut adapter pour garantir une retraite à nos enfants», explique-t-elle.

La ministre des Affaires sociales ne s'est pas exprimée sur une éventuelle hausse des taux de cotisation des entreprises ou sur l'alignement du taux réduit de CSG des retraités aisés sur celui des actifs, mesures qui devraient figurer dans le rapport de l'ex-présidente du Conseil d'orientation des retraites Yannick Moreau, qui sera remis au premier ministre vendredi prochain.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le lundi 10 juin 2013 à 23:58

    A LIRE http://www.sauvegarde-retraites.org/illustrations/presse/2012-retraite-public-prive-nouveau-tableau-comparatif.pdf

  • M3366730 le lundi 10 juin 2013 à 23:55

    SI VOUS VOULEZ AGIR, SIGNEZ LA PETITION ET FAITE SUIVRE http://www.contribuables.org/2012/10/24/alignons-les-retraites-du-public-sur-cel les-du-prive/ http://www.irefeurope.org/content/la-fonction-publique-en-france- et-en-suède-deux-mondes-complètement-différents

  • fbreton5 le lundi 10 juin 2013 à 12:59

    Avant de d oposer le privé du public, il faut tout mettre à plat !!!Je peux vous trouver les avantages aussi du coté du privéretraite : 2 ans par enfant pour les femmes du privé, 1 pour le public ... ????

  • fbreton5 le lundi 10 juin 2013 à 12:56

    les jours de carence sont intégralement pris en charge par l employeur au bout d un an dans l entreprise et ce dans la quasi totalité des conventions collectives, les personnels du privé ne les supportent donc pas longtemps.Dans le public, le jour de carence est enlevé de la paie à chaque arrêt maladie et jusqu à la retraite ...

  • NORDGHAZ le lundi 10 juin 2013 à 12:15

    il faut commencer par ajouter les 3 jours de carence comme dans le privé pour plus de justice et d'égalité comme vous le dites ou alors aucun jour de carence pour tous

  • lorant21 le lundi 10 juin 2013 à 11:14

    mais non. les fonctionnaires ne supporteront rien, les parlementaires non plus, les régimes spéciaux gagneront encore comme suite à la réforme 2007, les gens du privés paieront ainsi que les vaches à lait: les entreprises.

  • M3493130 le lundi 10 juin 2013 à 11:00

    Capitalisation. Voilà une vrai question. Certains savent épargner et d'autres non. C'est la cigale et la fourmi. On a tendance à matraquer les fourmis.La réflexion devrait être ouverte.

  • M3493130 le lundi 10 juin 2013 à 10:57

    On se demande si ceux qui nous gouvernent savent ce que c'est que vivre avec le salaire minimum et une retraite de 900€. Revenez sur terre et regardez un peu mieux ce qui se passe.

  • muck12 le lundi 10 juin 2013 à 10:45

    un députe 5 ans 1500e de retraite et vous pauvre tares 42 ans 1500E et vous êtes contents un fonctionnaires les 6 derniers mois et vous les 25 meilleurs années et vous êtes contents beaucoup sont idiots bêtes ou débiles

  • mfouche2 le lundi 10 juin 2013 à 10:28

    ils ne tenaient pas ce genre de discours les socialos quand ils faisaient défiler leurs troupes de fonctionnaires, de bobos, et d'assistés en tous genres contre la réforme Fillon. Ce sont les pires voy.ux politiques que la France ait compté