Retraites : Sarkozy et Fillon sonnent la charge

le
0
VIDÉO - Le chef de l'État a annoncé mardi qu'il allait prendre des mesures contre les blocages pour «garantir l'ordre». Dans l'après-midi, le premier ministre a pour sa part dénoncé une «négation de la démocratie et du pacte républicain»

Nicolas Sarkozy et François Fillon n'entendent pas rester immobiles face au durcissement de la mobilisation contre la réforme des retraites. A Deauville, où il tient depuis lundi un sommet commun avec Angela Merkel et Dmitri Medvedev, Nicolas Sarkozy a lancé mardi un message de fermeté. Estimant que l'ordre public devait être «garanti», le chef de l'Etat a notamment indiqué qu'il s'apprêtait à tenir une réunion «pour débloquer un certain nombre de situations (...) parce qu'il y a des gens qui veulent travailler et qui ne doivent pas être privés d'essence».

«Je comprends l'inquiétude. Dans une démocratie, chacun peut s'exprimer, mais on doit le faire sans violence et sans débordement», a indiqué Nicolas Sarkozy. «Par ailleurs, il faut faire très attention à l'arrivée d'un certain nombre de casseurs. Je verrai également avec les forces de l'ordre pour que l'ordre public soit garanti, c'est mon devoir aussi», a-t-il poursuivi. «Est-ce que [je crains] des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant