Retraites : pas d'allongement de la durée de cotisation en 2014

le
1
L'espérance de vie à 60 ans n'aurait pas suffisamment progressé pour réclamer aux Français de la génération de 1957 de cotiser un trimestre de plus dès l'année prochaine.

Les Français de la génération 1957, âgés aujourd'hui de 56 ans, ne devraient pas cotiser un trimestre de plus que leurs aînés de 1956, a indiqué une source proche du dossier au Figaro. Depuis la réforme Woerth de 2010, un décret, tous les ans, fixe le nombre de trimestres que doit cotiser la génération âgée de 56 ans. Ce décret est fondé sur un avis technique du Conseil d'orientation des retraites (COR). Lui-même détermine sa position à partir de l'évolution de l'espérance de vie à 60 ans, fournie annuellement par l'Insee.

Si cet indicateur évolue de plus d'un trimestre et demi, dispose la loi de 2010, le COR donne son aval pour un allongement. Or, cela n'aurait pas été le cas cette année, explique une source bien informée. Le COR, qui doit aborder en septembre le cas de la classe 1957, n'aurait donc pas à préconiser d'allonger dès 2014 la durée de cotisation. Mais ce n'est que partie remise. L'année prochaine, le COR étudiera le cas de la génération suivante, celle de 1958. Cette dernière pourrait bien écoper d'un trimestre supplémentaire de cotisation, repoussant leur départ à la retraite prévu au plus tôt en 2020 (pour un départ à 62 ans).

En attendant, le répit prévu pour 2014 qui tombe bien pour la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, en pleine élaboration de la réforme. «J'entends les Français qui disent: j'avais prévu de partir à la retraite l'année prochaine, est-ce que les conditions seront bouleversées? Il ne s'agit pas d'engager une réforme brutale, du jour au lendemain», a-t-elle tenté de rassurer, jeudi, sur RTL. Elle a également indiqué qu'une hausse de la CSG pour financer la réforme des retraites était une «option qui a assurément une forte cohérence».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 le vendredi 2 aout 2013 à 19:03

    C'est l'espérance de vie en bonne santé qui compte sinon bonjour l'explosion des dépenses de santé et des arrêts maladie. mais ça nos "Zélites" sont encore passés à travers, ha que c'est beau de vivre dans son petit monde d'énarques...