Retraites : «On ne peut pas esquiver la réalité»

le
0
INTERVIEW - Le président du groupe UMP à l'Assemblée Jean-François Copé met au défi les socialistes de restaurer l'âge légal à 60 ans en cas de victoire à la présidentielle.

LE FIGARO. - Le report de l'âge légal de départ à la retraite à 62 ans est-il inéluctable?

Jean-François COPÉ. - C'est la seule attitude possible. L'enjeu de cette réforme, c'est l'avenir de tout le système de retraite de notre pays. Si nous ne faisons rien, le déficit sera de 20 milliards d'euros en 2010, 45 en 2020 et probablement 70 en 2030. Tous les rapports concluent à cette impasse, et tous les autres pays européens ont fait face à ce défi en relevant l'âge légal de départ à la retraite à 65 voire à 67 ans, comme en Allemagne, dans les pays scandinaves ou en Espagne. Je ne vois pas quel responsable politique digne de ce nom pourrait esquiver cette réalité. Je comprends que cela puisse susciter des inquiétudes et des agacements, mais il y a des faits qu'on ne peut ignorer.

Sur quels points le projet du gouvernement peut-il être amélioré?

La pénibilité, les carrières longues et les polypensionnés sont les trois domaines où il y a des avancées p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant