Retraites : «Nous ne toucherons pas à l'âge légal»

le
12
Dans un entretien au JDD , Jean-Marc Ayrault tente d'éteindre la polémique lancée par François Hollande jeudi dernier, lorsqu'il a concédé qu'il faudra «des durées de cotisations plus longues». Le premier ministre assure qu'à l'automne, la question des retraites sera «claire pour tout le monde». » Retraites : une durée de cotisation plus longue

«Comme on vit plus longtemps (...), il va falloir des durées de cotisations plus longues». C'est une petite phrase dans la longue intervention télévisée de François Hollande jeudi soir sur France 2, qui a installé un sérieux malaise à gauche et relancé le -toujours houleux- débat sur le financement des retraites. Et qui méritait d'être précisée. Une durée de cotisation plus longue impliquerait-elle un report de l'âge légal à la retraite, actuellement à 62 ans? «Nous ne toucherons pas à l'âge légal de la retraite», répond Jean-Marc Ayrault dans les colonnes du Journal du Dim anche. Et «il n'est pas question que les petites retraites soient pénalisées», ajoute-t-il dans le sillage des propos du chef de l'exécutif, sans donner plus d'indications sur la manière de résoudre la difficile équation du financement des retraites des Français, qui consiste à combler les 20 milliards d'euros de besoins de financements par an à l'horizon 2020 .

Le premier ministre s'en remet à la méthode du gouvernement, celle de la concertation. «La commission présidée par Yannick Moreau présentera un rapport en juin (...) puis les partenaires sociaux en débattront. À l'automne, les choses seront claires pour tout le monde», précise-t-il. Parmi «tous les scénarios (qui) seront sur la table à l'occasion de la grande conférence sociale» de cet été, seront notamment évoquées une hausse des cotisations et la fin de l'indexation des retraites sur l'évolution des prix. Deux leviers qui seront contestés, par le patronat pour le premier, par les retraités et les syndicats pour le second.

Quoi qu'il en soit, la prochaine réforme des retraites «traitera la pénibilité du travail, la complexité des régimes et résoudra les inégalités», détaille le premier ministre.

Il faudra quand même travailler plus

En France, pour prétendre à une retraite à taux plein, il faut avoir cotisé suffisamment longtemps (41 ans et trois mois actuellement) et avoir atteint l'âge légal de départ à la retraite. Si l'une ou l'autre condition n'est pas satisfaite, les pensions subissent une décote. Ainsi, décider d'augmenter la durée de cotisation sans rallonger l'âge de départ à la retraite revient quand même à demander de travailler plus longtemps. Un salarié pourra partir à la retraite à 62 ans, mais, s'il veut percevoir une pension à taux plein, il faudra qu'il ait cotisé plus longtemps. Reste à savoir combien de temps, et à partir de quand. Dans le cadre actuel de la réforme des retraites, la durée de cotisation de 41 ans et six mois devait être mise en place en 2015. Mais cela devrait changer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cristoun le dimanche 21 avr 2013 à 19:57

    vous ne croyez pas que je vais faire des postes ( travail de nuit alternés avec des matins levés à 3h30) jusqu'à 65 ans .Déja que nous avons une espérance de vie plus courte ......

  • M8725649 le lundi 1 avr 2013 à 14:09

    Personne n'y croit.

  • M935678 le lundi 1 avr 2013 à 13:18

    AH AH il me fait rirerien à attendre d'eux.

  • ABADIE31 le lundi 1 avr 2013 à 13:05

    il faut remettre tout a plat certes mais tant qu il aura 5 millions de chômeurs nos retraites vont a la catastrophe il faut s attaquer aux régimes spéciaux armée sncf edf faire payer les retraites au delà 1900 euro ,travailler jusqu’à a 70 ans mais vous rigolez les patrons ainsi que l administration vous mettra avant!!

  • raich2 le lundi 1 avr 2013 à 12:44

    Auront-ils les ouilles de toucher aux régimes spéciaux qui bénéficient entre autres d'avantages qui n'ont plus lieu d'être. Je prends le pari que non car l'hypocrisie l'emportera sur le réalité de la situation

  • calippe3 le lundi 1 avr 2013 à 12:04

    Dans le temps en culture beaucoup commençait à travailler à 14 ans et finissait tard et beaucoup mourrait tard pour l'époque, alors arrêtons de se plaindre , dans les administrations on peut travailler au delà de 60 ans et dans les bureaux aussi, 42 ans 43 ans de travail ce n'est pas la mort beaucoup le font pour des métiers difficiles

  • frk987 le lundi 1 avr 2013 à 11:16

    En fait, le vrai discours réaliste serait le nombre d'années de cotisation, le reste c'est du pipeau, maintenant si vous préférez travailler jusqu'à 100 ans c'est votre droit.............Et puis avec une pyramide de Ponzi en guise de retraite, quelque soit l'âge légal, on finira tous sans revenu.

  • surfer1 le lundi 1 avr 2013 à 10:30

    Quel discours hypocrite !

  • gl060670 le lundi 1 avr 2013 à 10:08

    ca va etre dur dur pour ceux qui ont commencé à travailler tard !!30 ans (debut carriere) + 42 annuités (cotisation) = 72 ans pour une retraite à taux plein

  • j.delan le lundi 1 avr 2013 à 09:46

    On ne touche pas à l'âge de départ, Mais cela conduira pour la plupart à une baisse de la pension : soyez courageux messieurs les gouvernants : dites tout.