Retraites : Matignon écarte toute réforme, après les propos de Rebsamen

le
13
Retraites : Matignon écarte toute réforme, après les propos de Rebsamen
Retraites : Matignon écarte toute réforme, après les propos de Rebsamen

«Pas question.» La réplique de Matignon est tombée ce mardi en fin de journée. Non, il n'y aura pas de nouvelle réforme des retraites d'ici la fin du quinquennat, a fait savoir l'entourage de Manuel Valls.

Une précision on ne peut plus claire, après les propos tenus par le ministre du Travail. Dans le courant de l'après-midi, sur France 3, François Rebsamen avait semé le trouble en expliquant que le gouvernement allongerait, si nécessaire, la durée de cotisation pour une retraite à taux plein. La déclaration du ministre du Travail a surpris au moment où la pérennité du système des retraites de base semble mieux assurée à court terme, selon le Conseil d'orientation des retraites (COR).

Mais l'hypothèse a aussitôt été écartée par sa collègue des Affaires sociales, Marisol Touraine. François Rebsamen a ensuite tenté de se rattraper en expliquant qu'il ne faisait référence qu'à la réforme Ayrault, qui prévoit un allongement de la durée de cotisation jusqu'à 43 ans (172 trimestres) «à l'horizon 2035».

«Ni la volonté ni le besoin d'une nouvelle réforme»

«Il n'est pas question de mettre en chantier, de mettre en route, d'engager une nouvelle réforme des retraites, ou une évolution de la durée de cotisation, ou de quel qu'autre paramètre des retraites que ce soit», a-t-on indiqué dans la soirée à Matignon, affirmant que «François Rebsamen n'a fait que rappeler la philosophie de la réforme Ayrault».

«On sort d'une réforme des retraites qui a été votée il y a moins d'un an, qui assure un retour à l'équilibre du régime des retraites à l'horizon 2025 et le maintien de cet équilibre jusqu'à 2060. Donc, il n'y a ni la volonté ni le besoin d'une nouvelle réforme des retraites, tout cela s'enflamme à partir de rien», a fait valoir un conseiller du Premier ministre à l'AFP.

La réforme Ayrault prévoit qu'un comité de suivi des retraites puisse faire des recommandations au gouvernement, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 17 déc 2014 à 10:03

    Leur seul objectif c'est de s'accrocher à leurs privilèges jusqu'en avril 2017, après mai 2017, ils s'en tapent, aucune vision du pays, que des nuls au PS, et surtout plus grave, des malfaisants.

  • restif1 le mercredi 17 déc 2014 à 10:00

    Il est urgent de ne rien faire. Notre monarque c'est à la fois Louis XIV pour la dépense, Louis XV pour la bagatelle et Louis XVI pour l'immobilisme. Les rois sont morts, vive le roi!

  • M931269 le mercredi 17 déc 2014 à 09:56

    Exact M7403983.........ils ne savent pas ce qui va se passer a 6 mois et ici ils font des projections sur la retraite a ....2025 et meme 2060 ! on nous prend vraiment pour les demeurés !Quelle clique d'imcompétents notoires ! Le courage pour réformer n'est surtout pas leur vertu cardinale.

  • tropfort le mercredi 17 déc 2014 à 09:53

    Ce n'est pas le moment, le gros s'engraisse et fais le tour de France des tables avec sa belle illuminée.

  • frede331 le mercredi 17 déc 2014 à 09:47

    Ce gigantesque Madoff qu'est la retraite par repartition est en train d'exploserJ'espere que les politiques qui ont empeché les fonds de pension, qui ont fait en sorte que ce regime ruine des millions de gens iront en to.le comme Madoff

  • M7403983 le mercredi 17 déc 2014 à 09:31

    "un retour à l'équilibre du régime des retraites à l'horizon 2025 et le maintien de cet équilibre jusqu'à 2060" dixit un conseillé du 1er ministre ... Hé bé, il a dû faire de belles études le monsieur pour être capable de nous servir cela !!!!!!!!!

  • knbskin le mercredi 17 déc 2014 à 09:25

    Courage, fuyons, le Déluge, c'est pour APRES 2017 ! ;)

  • hbaudry1 le mercredi 17 déc 2014 à 09:25

    Pourvu que FHollande nous débarrasse du socialisme ! Mais j'en doute ....

  • sarestal le mercredi 17 déc 2014 à 08:53

    Coller la retraite à 64 ans alors qu'un tas de régimes spéciaux continue à partir à 52-57 ans, c'est une blague odieuse ! En 2018, le trou sera de 11 milliards (dixit COR) et "chaque année", les 2 régimes spéciaux RATP et SNCF sont renfloués par l'état à hauteur de 4 MILLIARDS (2013, SNCF: 3,4 milliards d'euros RATP: 614,6 millions d'euros)ht tp://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130610trib000769432/sncf-et-ratp-des-retraites-qui-se-mettent-au-regime-fort-doucement-.html

  • frk987 le mardi 16 déc 2014 à 22:30

    en 2017 ils seront au musée les socialos, pas de risques qu'ils arrêtent la faillite de l'arrco-agirc.