Retraites. Mailly : « Ne touchez pas à la durée de cotisation »

le
1
Retraites. Mailly : « Ne touchez pas à la durée de cotisation »
Retraites. Mailly : « Ne touchez pas à la durée de cotisation »

Le leader de FO sera reçu mardi matin à Matignon pour évoquer avec Jean-Marc Ayrault la réforme des retraites.

Que direz-vous mardi au Premier ministre ?

JEAN-CLAUDE MAILLY. Que nous sommes fermement opposés à l'allongement de la durée de cotisation. Depuis 1993, nous en sommes à la sixième réforme et, à chaque fois, on recule le départ. C'est stupide : on entre de plus en plus tard dans le monde du travail et on veut encore obliger les gens à travailler jusqu'à 68 ou 69 ans. Si c'est une contrainte, je ne suis pas d'accord.

L'espérance de vie augmente, il est logique de travailler plus longtemps, non ?

Dans le privé, un salarié sur deux qui liquide ses droits à la retraite est soit au chômage, soit en préretraite, soit en inaptitude. Comment allez-vous leur expliquer qu'il faut travailler plus longtemps alors qu'ils ne sont déjà plus en activité et que le chômage des seniors est celui qui augmente le plus vite?

Comment règle-t-on alors le problème des retraites ?

Je ne dis pas qu'il ne faut rien faire. Mais qu'il n'y a pas d'urgence. Le gouvernement cherche 7 Mds?. C'est beaucoup d'argent; en même temps, il a bien réussi à trouver 6,5 Mds? pour sauver la banque Dexia. Pourquoi une telle précipitation? Parce qu'il veut envoyer un signe aux marchés financiers. Les retraites sont l'emblème des efforts que l'on veut imposer au pays et de la réduction des dépenses sociales.

Vous êtes contre la CSG pour financer les retraites ?

La CSG ne doit pas servir à financer la pénibilité. Cela reviendrait à la faire payer par les salariés alors qu'elle doit être financée par un relèvement de la cotisation employeur. Pour garantir notre système de retraite par répartition, je ne suis pas contre, en revanche, une hausse de la part patronale et salariale des cotisations. Le gouvernement ne l'exclut pas. Nous sommes aussi prêts à discuter des majorations familiales pour corriger ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le lundi 26 aout 2013 à 17:06

    IL FAUT QU'IL ARRETE SES C.... LE MAILLY