Retraites : les Français pourraient cotiser 44 annuités

le
12
Alors que le gouvernement rencontre ce lundi les partenaires sociaux, François Hollande songerait à augmenter la durée de cotisation de 41 annuités et demi à 44, sans toucher à l'âge légal de départ à la retraite. » Retraites : d'amples efforts seront encore nécessaires

À un un peu plus d'un mois de la conférence sociale, le gouvernement s'attaque entre autres au dossier ô combien brûlant des retraites. Le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, reçoit les partenaires sociaux pour étudier les différentes pistes de réforme. Certaines se précisent. Selon Europe 1, l'Élysée prévoirait d'augmenter les annuités de 41 et demi à 44, sans toucher à l'âge légal de départ à la retraite de 62 ans. De son côté, la présidente du Medef plaide pour un allongement de la durée de cotisation à 43 ans d'ici 2020 et un recul de l'âge légal à au moins 65 ans à l'horizon 2040. «Notre système est à nouveau en déficit, a-t-elle déploré. A l'horizon 2020, le déficit cumulé de tous les régimes de retraites sera de 200 milliards d'euros. Cela affaiblit l'économie de notre pays, c'est anxiogène pour les Français et pénalisant pour les jeunes générations».

Côté syndicats, c'est la soupe à la grimace. Pour le nouveau patron de la CGT, Thierry Lepaon, cette hausse des annuités serait inacceptable. S'il n'obtenait pas satisfaction , il envisage une «mobilisation d'ampleur» . Même son de cloche du côté de Force Ouvrière. «Il n'y a aucune raison qu'on augmente encore la durée de cotisation, elle est déjà en hausse et elle est trop forte selon nous, a déclaré le secrétaire de FO, Jean-Claude Mailly, sur Canal + . On est partisans même d'une réduction de cette durée. Si on l'augmente, les générations futures de retraités partiront avant, avec une décote».

Pour assurer le retour à l'équilibre du régime en 2020, François Hollande réfléchit toujours à augmenter la CSG des retraités pour l'aligner sur celle des actifs. Les plus aisés des retraités (soit 47 % des pensionnés) bénéficient en effet historiquement d'un taux de CSG réduit, fixé à 6,6 % contre 7,5 % pour l'ensemble des actifs. Et si la desindexation des retraites était confirmée, les retraités pourrait alors perdre en pouvoir d'achat entre 140 et 250 euros par an. «Les retraités sont les victimes de François Hollande», a réagi Xavier Bertrand, député de l'Aisne, sur Europe 1.

Le dossier des retraites pourrait par ailleurs être accéléré: toujours selon Europe 1, plus question d'attendre l'automne, le gouvernement songerait à boucler le projet plutôt fin juillet, pour une proposition de loi si possible en septembre. Et ainsi répondre aux exigences de la Commission européenne qui, en échange d'un délai de grâce de deux ans pour réduire son déficit, a pressé la France de poursuivre ses réformes structurelles. Il y a trois mois, la présidente du Medef, Laurence Parisot, avait également pressé le gouvernement d'accélérer sur ce dossier.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • launor le jeudi 23 mai 2013 à 19:31

    Travailler comme trader est totalement improductif, il faudrait d'abord déstresser les travailleurs pour qu'il n'aient plus l'envie de partir en retraite, le stress est surtout économique : combien vais-je gagner demain , vais-je conserver mon emploi, vais-je être promu etc..., un retraité ne se pose pas ces questions qui obsèdent les actifs.

  • janaliz le samedi 18 mai 2013 à 15:13

    Qu'est-ce qu'on dit : merci pingouin !!!!!.... Donc le mensonge est érigé en loi de société, car, commençant à travailler à 18 ans (dans le meilleur des cas) cela nous emmène à 62 ans... Et ceux qui sont autorisés à partir à 60 ans... Ah, il y a un hiatus... Et il ne va pas falloir avoir trop de trous dans sa carrière... Et pour les fonc... quelle est la règle... Et pour les ministres et élus de tous poils...

  • Al2175 le mercredi 15 mai 2013 à 19:12

    projet passerait de 166 tri a 168 tri quid a partir de quelle generation ? 1957 ? ( 1955 et 1956 decret passe en 2012 pour 166 tri )ensuite 172 tri en 2020, puis 176 tri en 2025+ forte decote pour depart anticipe

  • mpincon le mardi 14 mai 2013 à 18:57

    Je connais des personnes qui travaillent encore après 70 ans à un rythme soutenu et aiment cela !J'ai lu l'histoire d'un trader aux USA qui a réalisé sa plus belle opération à 80 ans !Donc , il faut arrêter avec ces larmoiements bien français et regarder la réalité en face : il faut travailler plus longtemps ! ( Et les régimme spéciaux devront s'aligner sur les autres régimes de retraite )Appamée

  • chnivet le lundi 13 mai 2013 à 15:11

    Je pense qu'il faut prévenir nos jeunes qu'ils vont se faire blouser en payant des retraites qu'ils ne toucheront jamais . Comme nous , 50ans au chomage avec 25 années cotisée . Il me reste 19 ans à faire . J'arrive à 69 ans . Comment je fais ? On paye pour les fonctionnaires c'est inadmissible ! 44 années , en réalité c'est faire partir avec une décote !

  • ppetitj le lundi 13 mai 2013 à 14:34

    L'état n'emprunte pas pour payer les régimes spéciaux, il puise dans les caisses des autres régimes comme celle des indépendants dont je fais partie...Beaucoup de cotisations, 90 jours de carence et retraite généralement en dessous du minimum vieillesse...si on ne s'est pas créer sa propre retraite...

  • neutro le lundi 13 mai 2013 à 13:24

    Et les régimes spéciaux...va-t-il oser? Ce n´est pas évident, car pour ces régimes, il n´y a pas de caisses, donc officiellement pas de déficit, mais elles creusent néanmoins la dette, car l´état emprunte pour les payer...

  • a.guer le lundi 13 mai 2013 à 13:06

    cotiser pendant 44 ans est en effet la seule solution raisonnable compte tenu de l'élévation de la durée de vie de la population. Seul in socialiste peut faire passer auprès des syndicats une telle mesure forcément impopulaire. On réalise alors bien combien le passage de la retraite à 60 ans était un pur concept idéologique, puisqu'avec une telle durée de cotisation, plus personne ne pourra en bénéficier. Vive les soc !

  • lorant21 le lundi 13 mai 2013 à 13:04

    Même pour les régimes spéciaux? même pour les parlementaires? heu.. non.. bien sur.

  • paumont1 le lundi 13 mai 2013 à 12:20

    d'accord avec crésus, le but de la réforme, n'est pas d'augmenter l'âge de départ, ce qui est impossible (on sait bien qu'a partir de 50 ans on est jeté des entreprises, ou qu'on est pas toujours dans l'état de continuer...) mais de faire baisser les pensions par effet secondaire du fait de la décote.