Retraites : le Sénat est à l'écoute

le
0
Dans une interview au Journal du Dimanche, le président du Sénat, Gérard Larcher, reste ferme sur les mesures d'âge de la réforme des retraites. Il affirme toutefois que le Sénat proposera des amendements.

«Le Président de la République sait que nous sommes attentifs à l'équité». Alors que la réforme des retraites doit être examinée en séance au Sénat à partir du 5 octobre, le président du Sénat, Gérard Larcher, relance l'idée d'une réforme des régimes. «Les sénateurs feront des propositions pour les handicapés, les chômeurs de longue durée proches de la retraite, les carrières longues, la pénibilité», explique-t-il dans une interview au Journal du Dimanche. Selon lui, la réforme pourrait être amendée sans que son équilibre soit modifié

Ferme et conciliant

En ce qui concerne les mères de famille nées entre 1950 et et les années 1960, il se veut à la fois ferme et conciliant. Ferme sur l'âge pour une retraite à taux plein à 67 ans, qui, selon lui, «n'est pas négociable», mais conciliant «car nous devons aller dans le sens de l'équité. Nous devons nous pencher sur cette génération transitoire dont les carrières sont parfois hachées», affirme-t-il.

En somme, il reste sensible aux propositions de la CFDT - «il ne faut pas claquer la porte sur les doigts de celui qui l'entrouvre» -, mais n'en oublie pas que «les nouvelles bornes d'âge sont le socle de la réforme», comme le gouvernement l'affirme. Bien qu'il s'en défende, le président du Sénat semble bien s'être fait rappelé à l'ordre par l'Elysée sur l'âge d'une retraite à taux plein à 67 ans. Il y a plusieurs semaines, il avait évoqué l'hypothèse d'un maintien à 65 ans. «Je n'ai pas le sentiment que nous soyons corsetés», se défend-il.

Nicolas Sarkozy a donné des orientations

Il ne se cache toutefois pas en revanche pour dire que le président de la République, Nicolas Sarkozy, a donné des orientations sur les aménagements possibles aux sénateurs. «J'en ai parlé avec le Président. Il a fixé le cadre et les objectifs du projet de loi, et le Sénat respectera l'équilibre de la réforme», explique Gérard Larcher.

Le président du Sénat pose, en outre, des jalons pour l'avenir du système de retraites, expliquant qu'il ne faut pas seulement modifier les conditions de départ à la retraite, mais le système dans son ensemble. «Il s'agit de savoir si nous nous engagerons dans une refonte du régime, à terme, pour aller, par exemple, vers un système par points. Nous devons y réfléchir dès maintenant. Le Sénat peut en poser le principe», conclut-il.

LIRE AUSSI :

» Retraite: «Plus de concessions menacerait le financement»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant