Retraites: «le risque électoral est réel» pour Hollande

le
0
INTERVIEW - Pour Frédéric Dabi, directeur général de l'Ifop, le chef de l'État devra donner aux Français «le sentiment que les efforts demandés sont justement répartis et que l'État lui-même est exemplaire».

La réforme prochaine risque-t-elle d'accroître l'impopularité du gouvernement et du président?

Les retraites restent un sujet de préoccupation forte pour les Français. Même la réforme de 2010 menée par Sarkozy et Éric Woerth n'a pas changé cet état de choses. C'est un sujet compliqué pour tous les gouvernements. Mais réformer ne signifie pas forcément perdre les élections qui suivent. Pour cela, les Français doivent avoir le sentiment que les efforts demandés sont justement répartis et que l'État lui-même est exemplaire en matière d'économies de gestion. On l'avait déjà vu du temps de Nicolas Sarkozy. Même si les Français s'opposaient à la réforme, ils avaient le sentiment qu'elle était inéluctable, que le système ne pouvait plus...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant