Retraites: le nouveau couac de Rebsamen

le
6

Une déclaration du ministre du Travail sur l'allongement de la durée de cotisation met la majorité en émoi.

L'entourage de Manuel Valls a indiqué mardi soir qu'il n'était pas question qu'une nouvelle réforme des retraites ait lieu avant la fin du quinquennat. Une déclaration qui met fin à une demi-journée de pagaille au sein de la majorité. Tout est parti des propos tenus par François Rebsamen, le ministre du Travail, mardi midi sur France 3: «S'il faut progressivement, c'est d'ailleurs prévu dans la loi Ayrault, allonger la durée de cotisation, eh bien nous le ferons, puisqu'il est normal que, quand l'espérance de vie s'allonge, on allonge proportionnellement les durées de cotisation. (...) Est-ce que c'est deux ans? (...) On verra ce que dira le conseil d'orientation des retraites», a-t-il ajouté. Une déclaration explosive, alors que l'exécutif socialiste a toujours été réticent à faire travailler les salariés plus longtemps. Ainsi, la réforme Ayrault de 2013 n'a prévu de relever la durée de cotisation que peu à peu à partir de 2020 pour atteindre 43 ans en 2035. Et c'est la réforme Fillon de 2003 qui lie hausse de la durée de cotisation et augmentation de l'espérance de vie.

Plusieurs ténors de la majorité se sont empressés de revenir sur les propos de François Rebsamen. «Rien d'autre» n'est prévu que la réforme appliquée depuis janvier, a répliqué Marisol Touraine. «Il n'est en aucun cas envisagé en ce moment, ni même dans la prochaine année ou dans les deux prochaines années, d'augmentation de l'âge de départ à la retraite», a insisté Bruno Leroux, le président du groupe PS à l'Assemblée. François Rebsamen a lui-même, un peu plus tard, précisé «je n'ai rien ajouté d'autre. J'ai dit que la durée de cotisation s'allongera progressivement, passera à 43 ans à l'horizon 2035». Fin de la polémique. Mais le problème des retraites n'est pas pour autant résolu. Le trou des régimes sera de 11 milliards en 2018, d'après le Conseil d'orientation des retraites.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • j.sallio le jeudi 18 déc 2014 à 01:40

    Une homogénéisation des retraites, et une équité entre les sommes cotisées et les sommes perçues. Beaucoup trop de fonctionnaires et hauts fonctionnaires se gavent sur les caisses de retraites.Suppressions des régimes spéciaux, effectifs trois fois plus importants en France qu'en Allemagne, est-ce un problème de compétence, ou trop de machines à café?

  • a.guer le mercredi 17 déc 2014 à 13:04

    en quoi une réflexion réaliste peut être considérée comme un "couac" , sinon au sein du PS ?

  • crcri87 le mercredi 17 déc 2014 à 10:16

    Les seuls qu'il faut mettre à la retraite au plus vite ce sont les socialistes

  • jpdeniel le mercredi 17 déc 2014 à 10:02

    je pense que tant qu'à faire ... repoussons la retraite jusqu'à 75 ans ... là au moins on sera sur que beaucoup moins de personnes en profiteront .... je ne suis pas anti capitaliste ... mais si le capitalisme trouve que d'avoir des vieux et même très vieux au boulot ... c'est bon ... et ben moi ça me pose un problème .... et puis le vieux ... qui professionnellement commence à 50 ans ne trouve plus d'emploi parce qu'il est plus mou du genou ... ça va être long d'attendre l'age de la retraite...

  • fbordach le mardi 16 déc 2014 à 21:26

    Une réforme des retraites? Ou ça? Il n'y a rien dans cette réforme, les socialistes pensaient passer 5 ans tranquilles mais ils sont en train d'être rattrapés par la démographie et l'économie! Il va donc falloir faire quelque chose et vite... Rebsamen n'a fait qu'exprimer a haute voix sa pensée!

  • remimar3 le mardi 16 déc 2014 à 21:22

    la réforme des retraites a été calculée sans tenir compte de l'augmentation des rangs des chômeurs suite à la politique de découragement instillée par les déclarations anti-riches, anti-entreprises, anti-classes moyennes... de certains ministres du premier gouvernement de ce quinquennat... et sans tenir compte de l'impact (certes non connu) de l'affaire russie-ukraine et l'impact ebola.