Retraites : le faux couac des sénateurs socialistes

le
0
Des amendements adoptés en commission avaient dénaturé le texte, ont estimé les sénateurs de gauche.
Des amendements adoptés en commission avaient dénaturé le texte, ont estimé les sénateurs de gauche.

Soutenir le gouvernement en votant contre l'un de ses textes phares, celui sur les retraites, il fallait oser. La commission des Affaires sociales l'a fait aujourd'hui. En fait, ce geste s'explique assez bien.

Ce matin, la commission, à majorité de gauche, débat du texte adopté par les députés avant sa discussion publique au Sénat. Mais une alliance contre nature de sénateurs communistes et UMP fait adopter plusieurs amendements, qui dénaturent l'ensemble du texte. Par le jeu des amendements, plusieurs articles sont en effet supprimés, notamment celui traitant de la retraite des femmes et des handicapés.

Inconcevable pour Christiane Demontès, rapporteur socialiste du texte, qui fait rejeter l'ensemble du texte en réunissant - enfin ! - une majorité de gauche en ce sens... "Nous avons préféré voter contre plutôt que de présenter un texte déshabillé en séance", explique Christiane Demontès. C'est donc le texte adopté par l'Assemblée, et non celui retoqué en commission des Affaires sociales, qui sera débattu au Sénat. C'était l'histoire d'un couac qui n'en est pas un, au contraire.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant