Retraites : le coup de pouce ne devrait bénéficier qu'aux plus petites retraites

le
8
Retraites : le coup de pouce ne devrait bénéficier qu'aux plus petites retraites
Retraites : le coup de pouce ne devrait bénéficier qu'aux plus petites retraites

Après avoir confirmé la non revalorisation des petites retraites en raison d'une inflation très faible, la semaine dernière, Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement a annoncé ce dimanche, sur Radio J, que le gouvernement va donner «un coup de pouce pour les petites retraites». «Même si le gouvernement sait qu'aujourd'hui il doit mesurer la dépense publique, en particulier dans le cadre du régime des retraites, il y aura un coup de pouce qui sera donné pour les petites retraites», a-t-il confirmé.

De la même manière, le Premier ministre Manuel Valls affirme, dans le JDD, vouloir «compenser l'effet négatif (de l'inflation) sur les petites retraites».

Vendredi, l'annonce par Marisol Touraine, la ministre des Affaires sociales, que les pensions inférieures à 1200 euros par mois ne seraient pas revalorisées au 1er octobre, du fait de la faible inflation, avait attisé encore un peu plus les tensions entre le gouvernement et sa majorité à l'Assemblée nationale, et déclenché la colère des syndicats, CFDT et CGT en tête. Le Parti Radical qui pourrait être utile lors du vote de confiance à la déclaration de politique générale du gouvernement, mardi, à l'Assemblée avait immédiatement demandé «un coup de pouce pour les retraites de moins de 1 200 euros». Or, jusqu'à présent, le ministère des Affaires sociales avait annoncé que la revalorisation, sans en préciser le montant, ne toucherait que le minimum vieillesse, c'est à dire les personnes percevant 792 euros par mois.

6,5 millions de personnes concernées, mais un coût relativement modeste

Pour justifier le calcul des revalorisations, le gouvernement se base traditionnellement sur le niveau de l'inflation. Or la hausse des prix est moins importante que prévue. Elle n'est que de 0,5% cette année, au lieu de 1,1% prévue, et ne devrait être que de 0,9% en 2015, contre 1,5%. Mécaniquement cela «conduit à une stabilité des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1945416 le lundi 15 sept 2014 à 08:52

    voyons voir, cette année pas d'augmentation du smic, rien pour ceux qui ont travaillés et touchent une petite retraite, mais le rmi a pris 3.5% depuis le début de l'année, conclusion: ceux qui bossent pas, qui ne trime pas, ont des logement sociaux (payer par ceux qui bossent), prime de rentré scolaire , de Noël , des vacances solidaires, les repas par les assoc,pas de taxe habitations,soins gratuits ext... sont encouragés a rien f ou tre ...

  • lsleleu le lundi 15 sept 2014 à 07:26

    oui? non? peut être ? quoi dire de plus

  • nmrkn le lundi 15 sept 2014 à 04:35

    1.200 de retraite sécurité sociale ou plus complémentaires ? Incapables d'être clairs !

  • clausfer le dimanche 14 sept 2014 à 18:43

    Le but ultime de ce gouvernement et de Bruxelles: tout le monde au RMI et tant pis pour ceux qui se sont éreintés toute leur vie.

  • j.delan le dimanche 14 sept 2014 à 18:34

    Et encore un aller suivi d'une reculade du gouvernement, .........puisque la mesure ne plaît pas aux syndicats. Décidemment il n'y a pas un socialo digne de ses fonctions, et encore moins de chef d'orchestre, tout juste un deuxième violon, Madame étant le premier.

  • opelin le dimanche 14 sept 2014 à 18:26

    Pure effet d'annonce sachant que la prochaine augmentation devrait avoir lieu en avril 2015.Donc 0.5% sur 6 mois ... ça va payer 1 baguette par semaine.

  • M8252219 le dimanche 14 sept 2014 à 18:11

    pour les socialistes du gouvernement c'est pas un coup de pousse qu'il faut mais un coup de pied au qu

  • frk987 le dimanche 14 sept 2014 à 18:10

    On parle des retraites ou bien des revenus d'un ménage fiscal ????? Un célibataire avec 800 euros, c'est un problème. Une femme mariée percevant 800 euros et son mari 6000 euros, ce n'est pas un problème. Mais pour de l'électoralisme basique.... on parle des petites retraites, faut bien garder la clientèle des "édentés". Lamentable.