Retraites : la réforme Touraine reste insuffisante

le , mis à jour à 18:56
2

INFO LE FIGARO - Le système pourrait présenter un besoin de financement important ces 25 prochaines années, d'après des travaux du Conseil d'orientation des retraites.

La réforme de 2014 de la ministres des Affaires sociales Marisol Touraine ne résout pas le problème des retraites. Sur ces 25 prochaines années, «le système de retraite français apparaît en léger besoin de financement en moyenne (-0,1 point du PIB cumulé des 25 prochaines années)», écrit le secrétariat général du Conseil d'orientation des retraites (COR) dans un document de travail dont Le Figaro s'est procuré une copie.

Ce «besoin de financement», autrement dit ce déficit, survient «malgré le retour à l'équilibre à partir du milieu des années 2020», garanti entre autre par la réforme socialiste promulguée le 20 janvier 2014. La faute à ce retour à l'équilibre très lent à horizon 2025. Les déficits s'accumuleront en effet ces dix prochaines années et grossiront la dette des régimes de retraite. Le «besoin de financement» du système sur les 25 prochaines années résulte donc «des déficits accumulés au cours des dix premières années de projection, qui ne sont pas entièrement couverts par les légers excédents des quinze années qui suivent», est-il expliqué dans le document du COR.

Hypothèses optimistes

Et encore, les hypothèses économiques qui sous-tendent ces projections, le «scénario B» du COR, sont optimistes (croissance annuelle des salaires de 1,5% et chômage, à terme, de seulement 4,5%). Avec des hypothèses moins roses, le déficit des retraites sera cinq fois plus important. Si le taux de chômage stagne à 10%, contre 10,4% aujourd'hui, le besoin de financement s'élèvera à 0,5% du PIB cumulé des 25 prochaines années.

À titre d'exemple, il faudrait, pour équilibrer le système dans le cadre du scénario «rose», soit augmenter de 0,3% les cotisations au 1er janvier 2016, soit rogner les pensions de 0,8% à partir de la même date. Avec des hypothèses économiques moins optimistes, il faudrait relever les cotisations de 1,5% ou bien couper les pensions de 3,5%. Tout cela, en plus des mesures de hausses des cotisations et du gel des pensions prévues dans la réforme Touraine des retraites. Le COR insiste toutefois que ces leviers ne sont présentés que comme «indicateurs de la situation financière des régime, et non de proposition de réformes».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le samedi 18 avr 2015 à 00:22

    C'est bien logique car aucune réforme sérieuse sur les régimes spéciaux et ceux des fonctionnaires ; les uns et les autres prenant l'argent dans les fonds de l'AGIRC/ARCCO et la CNVATS alors "open bar" pour eux......

  • tamtou le lundi 13 avr 2015 à 19:23

    Les socialistes n'ont rien réformé, le passage de 42 ans à 43 ans de cotisations c'est déjà dans la loi de Fillon de 2010, qui inclus une révision périodique en 2017 on peut déjà dire qu'en 2017 il y en aura une autre....Les socialistes ont en revanche raccourci la période travaillée pour obtenir un trimestre, en passant de 200 heures au smic à 151 heures au smic pour obtenir 1 trimestres.