Retraites : la croissance indispensable pour sauver le régime

le
9
Retraites : la croissance indispensable pour sauver le régime
Retraites : la croissance indispensable pour sauver le régime

La situation des régimes de retraite s'améliore mais reste encore très loin de l'équilibre. C'est le constat principal que devrait dresser le Conseil d'Orientation de retraites (COR) dans son rapport annuel, qui est publié aujourd'hui, sur les évolutions et les perspectives des retraites en France. 

 

Selon le COR, à l’horizon de 2020, «le solde financier du système de retraite» - qui prend en compte tous les régimes ainsi que le Fonds de solidarité vieillesse, avec la prise en charge des cotisations retraites des chômeurs et du minimum vieillesse - s'établirait à l'horizon 2040 à -0,2% du PIB, soit environ 4 milliards d'euros. Un chiffre diminué de moitié par rapport à l'estimation (- 0,4%) prévue dans son rapport 2015.

 

Pour échafauder ce scénario, le COR se fonde, outre l'accord adopté par les partenaires sociaux sur les retraites complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés du privé), sur un taux de croissance des salaires pendant cette période de 1,3% par an et un taux de chômage de 7% d'ici une dizaine d'années contre 10% aujourd'hui. Le tout dans une économie où la croissance serait en moyenne de 1,5% par an. Dans ces conditions, le système de retraite pourrait revenir à l'équilibre dès le milieu des années 2020, puis «dégager des excédents à plus long terme». Excédents qui, toutefois, ne parviendront pas à effacer les déficits enregistrés au cours des années précédentes. 

 

Le système de retraites dépend plus fortement de la croissance plus que du chômage

 

D'une manière générale, le COR constate la forte dépendance du système de retraite à la croissance, plus qu'au chômage. Ainsi, en 2060, sa situation financière «serait nettement meilleure avec un taux de chômage de 10 % mais des revenus d'activité croissant de 2 % par an qu’avec un taux de chômage de 4,5 % mais une croissance des revenus d’activité de 1,5 % par an.» 

 

Reste que ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 il y a 6 mois

    Les fonctionnaires ont 30% de leur rémunération brute qui n'est pas soumise aux taxes salariales et "patronales". A titre d'exemple un salarié (employé) du privé sur la seule cotisation retraite cotise à un pourcentage de 8,5% de son salaire brute total alors qu'un fonctionnaire (statut cadre) d'état ou territoriale cotise à 6,1% sur son salaire brute (hors prime et avantage de 30%), idem pour les retraites. Ils sont donc les privilégiers et donc financés par le privé (CNAVTS, AGIRC/ARCCO)

  • M3366730 il y a 6 mois

    http://www.ifrap.org/retraite/retraites-edf-les-retraites-du-prive-et-les-familles-mis-contribution Plus tout ce qui a été pris avant dans les caisses de retraites du privé : CNAVTS ( 9 milliards en 2009 pour rééquilibrer les retraites EDF), AGIRC/ARCCO (en 2012 : 6,9 milliards dont 1,2 milliard les retraités de la SNCF), plus les années suivantes........

  • M3366730 il y a 6 mois

    A LIRE sur IFRAP : L'artifice d'adosser des retraites EDF aux caisses de retraite du régime général fait courir de grands risques aux salariés et retraités du secteur privé. Pour que ce transfert soit neutre pour les salariés du privé, EDF aurait dû verser en 2005 au moins 9 milliards € à la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse du secteur privé (CNAV) et surtout prévoir une clause de revoyure périodique protégeant contre les nombreuses inconnues qui entourent l'avenir d'EDF

  • sibile il y a 6 mois

    avec des si, on mettrait Paris en bouteille

  • milano12 il y a 6 mois

    en 2060 ? deja 200000 immigres qui viennent en France et ne travaillent pas

  • bali16 il y a 6 mois

    Qu'ils achetent des actions ..... pour avoir de quoi payer les retraites sinon les obligations rapportent du négatif

  • bali16 il y a 6 mois

    Il faut taxer les dealeurs de cannabis .....

  • jrc12 il y a 6 mois

    Encore un article plutôt inutile quant à la prospective...

  • salar12 il y a 6 mois

    Donner le taux de croissance des salaires, sans donner le taux d'inflation du modèle, ne donne aucune info. S'il s'agit d'un chiffre net d'inflation, il me semble bien ambitieux, surtout dans un contexte de chômage élevé.