Retraites : la contre-réforme de l'UMP

le
30
Hervé Mariton propose de reculer l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 65 ans, et d'augmenter la durée de cotisation de 41,5 à 44 ans à horizon 2020-2023.

En matière de retraite, l'UMP ne veut pas se contenter de critiquer. Les mesures phares de la contre-réforme des retraites du principal parti d'opposition décoiffent: reculer d'une part l'âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans, et allonger la durée de cotisation de 41,5 à 44 ans à horizon 2020-2023. De quoi heurter frontalement les syndicats. «Cela constitue certes une pente raide, mais c'est nécessaire pour garantir le financement», défend Hervé Mariton, qui pilote le projet - lequel doit encore faire l'objet de discussions internes au parti. Les régimes de retraite accuseront, si rien n'est fait, un déficit de plus de 20 milliards d'euros en 2020.

En comparaison, le gouvernement Ayrault ne veut pas repousser l'âge légal de la retraite et ne toucher que prudemment à la durée de cotisation. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a d'ailleurs promis que la réforme qui sera présentée début septembre ne sera pas «brutale». «Les Français, jusque-là plutôt rétifs aux mesures d'âge et favo­rables aux hausses de cotisations, sont en train de changer d'avis. Le gouvernement va à l'inverse de cette évolution positive des mentalités en prévoyant de privilégier les hausses d'impôts et de s'attaquer aux retraités», regrette Hervé Mariton dans Les Échos.

L'UMP devrait également proposer un régime général unique regroupant les salariés du privé, les fonctionnaires et les régimes spéciaux. Cette fusion générerait une économie de 6 milliards d'euros. Enfin, alors que le gouvernement veut tenter de prendre en compte la pénibilité des carrières dans le calcul des retraites - un volet à part entière de sa réforme qui coûtera plus de 2 milliards d'euros -, l'UMP estime que ce n'est pas au sys­tème de retraites de tenter de contrebalancer les inégalités accumulées durant la vie active.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nicog le vendredi 9 aout 2013 à 18:17

    Ma contre-contre réforme part du fait que l'Etat paie 10 Md Eur /an pour reequilibrer la caisse des fonx+regimes speciaux. On supprime les 65 Régimes et on n'en garde qu'un seul. Le deficit est immediatement supprimé.

  • paspad le vendredi 9 aout 2013 à 17:35

    "un régime général unique" ,,,,,,,, bien sur , c'est le préalable à toute réforme, juste !!

  • danquign le vendredi 9 aout 2013 à 14:43

    battez-vous entre petits, pendant que les gros se goinfrent...petits,petits, très petits :-(

  • M2135936 le vendredi 9 aout 2013 à 14:32

    Toujours aussi absurde alors que les seniors restent exclus du marché du travail.Pour la pénibilité, pourquoi ne pas tout simplement accorder des trimestres supplémentaires cinq par an au lieu de 4 par exemple et supprimer la borne âge.Vous avez atteint 168 trimestres, vous pouvez partir en retraite par exemple.Quel manque de bon sens à l'UMP !!!Et pour le financement taxation de TOUS LES AVANTAGES EN NATURE et alignement de la CSG des retraités sur celle des rentiers.

  • schebac1 le vendredi 9 aout 2013 à 13:42

    tant qu'il n'y aura personne qui viendra dire :"je brigue un seul mandat et je ferais toutes les réformes structurelles nécessaires pour le bien de la France", nous continuerons à vivoter au fil des années, balancé par le PS et l'UMP, qui n'osent pas prendre les mesures adéquates. Ce qu'aucun candidat qui s'était présenté en 2012 n'est capcble de faire, en partant de l'extrême gauche pour aller à l'extrême droite !

  • schebac1 le vendredi 9 aout 2013 à 13:39

    imozen : tout simplement parceque les réformes se font les deux premières années de mandat, les 3 dernières servant à faire des mesures popmulaires pour se faire réélire !! Comma la réforme des retraites a été faite en 2010, il ne fallait surtout pas massacrer les français en vu de l'élection de 2012 pour espérer être reconduit

  • imozen le vendredi 9 aout 2013 à 12:39

    avec les socialistes au pouvoir, fonctionnaires et régimes spéciaux peuvent dormir tranquilles. L'UMP était au pouvoir jusqu'en 2012, pourquoi n'a-t-il pas ce qu'il dit aujourd'hui ?

  • schebac1 le vendredi 9 aout 2013 à 11:54

    on ne parlerais pas de réforme des retraite. Comme d'habitude, quand il y a une co.ne.rie à faire, ben c'est pour les socialistes ... pareil pour le mariage gay qui a ouvert la voie à la procréation médicalement assistée (PMA), Bruxelles ne va pas mettre longtemps à nous l'imposer étant donné que le droit au mariage gay, d'après les statuts européens, donne automatiquement droit à la PMA

  • alainb57 le vendredi 9 aout 2013 à 11:51

    RVM21 : vous êtes un frustré, incorrect et irrespectueux. Les socialistes n'ont peut être rien compris mais la droite qui a été au pouvoir de 1995 à 2012 a fait quoi et a compris quoi ? Et comme disait SARKOZY : "la France, aimez la ou quittez la !"

  • schebac1 le vendredi 9 aout 2013 à 11:50

    RVM21 : je ne sais pas de qui vous parlez, mais peut-être parlons-nous du même ...Quelqu'un s'est-il déjà posé la question de pourquoi en sommes-nous à ce point aujourd'hui ? Tout simplement parcequ'un président socialiste a eu la "bonne idée" en 1982 de faire passer l'âge de départ à la retraite de 65 à 60 ans !! Imaginez les excédents que nous aurions aujourd'hui avec tous les gens du babyboom ayant travaillé 5 années de plus