Retraites : l'UMP présente son contre-projet avec un départ à 65 ans

le
11
Retraites : l'UMP présente son contre-projet avec un départ à 65 ans
Retraites : l'UMP présente son contre-projet avec un départ à 65 ans

Si l'examen du projet de loi de la réforme des retraites ne commencera que la semaine prochaine à partir du 7 octobre dans l'hémicycle de l'Assemblée, la bataille parlementaire vient en réalité de s'engager. Les députés ont commencé l'examen du texte en commission. Dès lundi soir, l'UMP est passée à l'offensive. L'UMP qui vient d'agiter la menace d'une saisine du Conseil constitutionnel en reprochant au gouvernement d'avoir «bâclé» l'étude mesurant l'impact de la réforme, a présenté son propre projet.

La clef de voûte repose sur le recul de l'âge légal de départ à la retraite à 65 ans en 2023 comme dans la plupart des pays européens, l'harmonisation des différents régimes entre le public et le privé. «Tous les nouveaux fonctionnaires et pensionnés des régimes spéciaux recrutés à compter de 2015 seraient assujettis aux règles de constitution en vigueur pour le régime général», précise l'UMP. En outre, l'opposition veut la mise en place, en 2023 également, d'un régime unique par points pour tous.

«Il n'est pas question de laisser à la gauche la possibilité de s'approprier la défense de travailleurs alors qu'elle passe son temps à les matraquer fiscalement, à creuser le chômage», a lancé Jean-François Copé, président de l'UMP en proposant de «faire valider par le Haut conseil des finances publiques les hypothèses économiques sur lesquelles se fondent les décisions prises pour les retraites».

Selon l'UMP, la réforme du gouvernement qui mise sur l'allongement progressif de la durée de cotisation à 43 ans d'ici à 2035, «n'a rien d'une réforme des retraites. En refusant toute réforme courageuse, François Hollande commet une faute économique et morale, reprend Jean-François Copé. Les partis extrêmes ne font guère mieux: que ce soit le Front national ou le Front de gauche, ils se retrouvent pour défendre la retraite à 60 ans sans nous expliquer qui va payer les 20 milliards de déficit en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • espgain le vendredi 4 oct 2013 à 13:49

    http://www.l epoint.fr/politique/emmanuel-berretta/region-ile-de-france-le-fort-absenteisme-coute-40-millions-d-euros-27-09-2013-1735889_1897.php a 47 ans, les fonctionnaires sont en congé longue maladie car dèjà trop vieux

  • M4358281 le mardi 1 oct 2013 à 14:27

    Oui ..alors pourquoi ne l'ont t-ils pas fait ?..occupés plutôt à jouer avec les radars

  • renard48 le mardi 1 oct 2013 à 13:46

    Retraite à 65 ans chère au MEDEF , faudrait juste leurs dire à l'oreille; "arrêter déjà de les virer à 50,55 ans " la France est le bonnet d'âne de l'Europe pour l'emploi des séniors !!Ou alors que l'état les prennent en contrat jusqu'à la retraite ...

  • lorant21 le mardi 1 oct 2013 à 13:10

    Ils reculeront dès l'arrivée au pouvoir. Bon, si, déjà, ils en font 50% (dont le régime des parlementaires, SNCF, RATP, EDF,..) ce sera bien.

  • jbany le mardi 1 oct 2013 à 12:09

    Je ne pense pas qu'une réforme et ceux qui l'imposent soient courageux. Je situerais plutôt le courage chez ceux qui vont devoir se la supporter après avoir lutter pour tenter de s'en échapper.

  • ragni1 le mardi 1 oct 2013 à 11:47

    l'UMP est vi-de est n'a plus rien à proposer, plus aucune vision, plus d'idées, rien, ce parti ,c'est le né-an total, il seront obligé de s'allier au F haine si ils veulent encore siéger quelque part, seul ils n'attireront plus les foules car ils ne donnent aucune perspective ni aux jeunes, ni aux vieux

  • ragni1 le mardi 1 oct 2013 à 11:43

    Flash infos : pour le medef, après 57 ans, un salarié est un bou -let.

  • danquign le mardi 1 oct 2013 à 11:38

    Il faut vraiment être timbré pour proposer le départ à 65 ans en pleine période de chômage des jeunes et des séniors

  • alainb57 le mardi 1 oct 2013 à 11:33

    JF COPE nous fait bien rire ! Même JUPPE a dû reculer quand il a osé faire des réformes courageuses. Avec des affirmations comme celle ci, l'UMP ne fera pas long feu si un jour elle revient au pouvoir.

  • danquign le mardi 1 oct 2013 à 11:13

    Pauvres c..s !