Retraites-L'OCDE plaide pour un alignement public-privé

le
7
    PARIS, 5 décembre (Reuters) - L'alignement des régimes de 
retraites public et privé  permettrait d'améliorer leur gestion 
mais aussi de favoriser la mobilité professionnelle, estime 
l'Organisation de coopération et de développement économiques 
(OCDE). 
    Dans son Panorama des pensions 2016, l'organisation relève 
que, dans la moitié de ses 35 pays membres, les engagements de 
retraite pour les fonctionnaires mesurés en termes de taux de 
remplacement des salaires sont supérieurs de 20% pour une 
carrière complète à ceux du secteur privé. 
    Les réformes menées dans plusieurs pays ces dernières années 
ont permis de commencer à aligner les systèmes, même si leur 
mise en place progressive, et souvent limitée aux nouvelles 
recrues, générera encore des disparités importantes dans le 
temps.   
    Seuls quatre pays maintiennent encore des régimes séparés 
pour le privé et le public : France, Allemagne, Belgique et 
Corée du Sud. Le candidat de la droite et du centre à l'élection 
présidentielle de 2017 en France, François Fillon, propose leur 
alignement. 
    Pour l'OCDE, un système de retraites intégré couvrant à 
l'identique les employés du privé et du public présenterait de 
nombreux avantages. 
    En termes d'équité, alors que les retraites du secteur 
public sont encore largement financées par l'impôt, "il est 
difficile de prétendre aujourd'hui que les fonctionnaires et 
salariés du secteur public ont besoin d'un taux de remplacement 
à la retraite supérieur à celui de leurs collègues du privé", 
estime-t-elle. 
    La gestion d'un système unifié permettrait d'autre part des 
gains de productivité sous forme d'économies d'échelle 
importantes en matière de collecte des cotisations, 
administration et paiement des pensions. 
    L'OCDE souligne encore que la fin des disparités entre 
public et privé favoriserait la mobilité des salariés entre les 
différents secteurs, ouvrant de nouvelles opportunités pour 
l'emploi, en supprimant ou réduisant des rigidités comme les 
périodes nécessaires pour l'ouverture de droits. 
    "La complexité des systèmes de retraite dans les secteurs 
public et privé fait qu'il est très difficile aux individus de 
comparer l'attractivité d'emplois différents. Un système aligné 
simplifierait ces choix et faciliterait la mobilité du travail 
en offrant une plus grande transparence". 
     
    L'étude de l'OCDE : http://bit.ly/2gGyyqY 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • a.guer il y a 11 mois

    Dommage que cette "plaidoirie" intervienne si tard ! Cela fait combien de temps que les français ( hors fonctionnaires) dénoncent cette aberration, contraire à ce qu'on lit sur les frontons des mairies : EGALITE

  • a.lauver il y a 11 mois

    de toute facon a chaque qu'un sujet comme ca ressort, on le pousse vite sous le tapis avec très pompeux : "arretons d'opposer le public et le privé blablabla...."

  • serge537 il y a 11 mois

    les deputés de droite sont des sos qui s ignorent

  • serge537 il y a 11 mois

    mais nos nos deputes de droite ne savait pas c est pour ca qu ils sont depute

  • mucius il y a 11 mois

    En plus c'est une question d'équité...

  • Berg690 il y a 11 mois

    Je ne me rappelle pas avoir voté pour qq de l'OCDE

  • M5723741 il y a 11 mois

    il n'est pas nécessaire de s'appeler l'OCDE pour s'apercevoir que l'alignement des régimes public/privé est une réforme essentielle pour la France.Mais dire çà à la gauche c'est pis.ser dans un violon.