Retraites : Hortefeux parle de «facilité», Touraine de «progrès»

le
3
Retraites : Hortefeux parle de «facilité», Touraine de «progrès»
Retraites : Hortefeux parle de «facilité», Touraine de «progrès»

La réforme des retraites annoncée par Jean-Marc Ayrault ce mardi divise la classe politique. Brice Hortefeux, vice-président de l'UMP, a clairement manifesté son agacement contre la réforme des retraites ce jeudi sur Europe 1. Il explique que le gouvernement avait «le choix entre courage et facilité» et que celui-ci «a renoncé au courage et choisi la facilité». Pour lui, «la réforme n'existe pas» mais il s'agit plutôt d'une «machine à taxer». Le président des Amis de Nicolas Sarkozy ajoute également qu'il n'a aucun doute sur le fait qu'«il y aura l'obligation d'une nouvelle réforme dans les 5 ans qui viennent» avant de conclure que «l'été 2013 [était] celui de tous les impôts».

Mardi, le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a dévoilé les grandes lignes de la réforme des retraites après s'être entretenu avec les partenaires sociaux et avant de présenter le projet de loi en Conseil des ministres le 18 septembre. La durée de cotisations sera portée progressivement à 43 ans en 2035, les cotisations patronales et salariales augmenteront dès 2014 et un compte pénibilité sera mis en place à partir du 1er janvier 2015, financé par les entreprises. Le gouvernement a également renoncé à augmenter la CSG. L'objectif est de combler un déficit évalué à 20 milliards d'euros en 2020.

VIDEO. Hortefeux : «La réforme des retraites est une machine à taxer»

Interrogée sur France Inter, Marisol Touraine a défendu, pour sa part, une réforme qu'elle a qualifiée de «justice et de progrès». «Cette réforme contient des mesures qui n'avaient jamais été envisagées comme le compte pénibilité», a affirmé la ministre des Affaires sociales. Face aux appels à manifester lancés pour le 10 septembre, la ministre considère que, certes, elle sera «attentive à ceux qui veulent des évolutions. Mais nous avons fait un projet de loi ambitieux».

Elle a défendu la réforme face aux critiques dont elle fait l'objet. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M78543 le jeudi 29 aout 2013 à 16:19

    les politiciens devraient etre des enttepreneurs et non des niais sortis de ENA , poil au patte

  • M78543 le jeudi 29 aout 2013 à 16:17

    Politiciens , vous nous faites c.hiez avec vos privileges , la fourche s'approche de vos K.uls

  • rob.loup le jeudi 29 aout 2013 à 14:13

    Mme Touraine ,j'accepterai le terme "progrés" lorsque les régimes spéciaux auront rejoint le système général