Retraites: FO promet des arrêts de travail le 10 septembre

le
10
FORCE OUVRIÈRE VEUT UNE MOBILISATION LE 10 SEPTEMBRE CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES
FORCE OUVRIÈRE VEUT UNE MOBILISATION LE 10 SEPTEMBRE CONTRE LA RÉFORME DES RETRAITES

PARIS (Reuters) - Force ouvrière a promis vendredi que la journée de mobilisation du 10 septembre contre la réforme des retraites en France serait marquée par des arrêts de travail et de nombreuses manifestations.

Le syndicat sera reçu en début de semaine prochaine comme l'ensemble des partenaires sociaux par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui présentera les principaux arbitrages.

Le chef du gouvernement s'exprimera dimanche au journal de 20h00 de France 2.

FO estime qu'il n'est pas urgent de réformer les retraites et que le gouvernement ne le fait que pour faire plaisir aux marchés financiers.

La réforme sera présentée le 18 septembre en conseil des ministres. Elle pourrait décider d'une hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) et de poursuivre l'allongement de la durée de cotisation au-delà de 2020.

Les syndicats CGT, FSU et Solidaires appellent également à manifester le 10 septembre.

"Il y aura des arrêts de travail, des manifestations sur l'ensemble du territoire", a promis le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly.

Sur RMC et BFMTV, il a jugé "stupide" l'idée défendue par le président de la République, François Hollande, qu'il fallait répondre à l'allongement de la durée de la vie par un allongement de la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite au taux plein.

"Pour moi, cette décision sur l'aspect durée de cotisation n'a qu'un seul objet, dire aux marchés financiers : 'vous voyez, on est courageux, on sait prendre des mesures impopulaires'."

Jean-Marc Ayrault recevra lundi la CFDT (09h30), la CGPME (10h30), la CGT (11h30), le Medef (14h30), la CFTC (15h30) et la CFE-CGC (16h30).

Seront reçues mardi, Solidaires (09h30), FO (10h30), l'UPA (11h30), l'Unsa (15h00) et la FSU (16h00).

Jean-Baptiste Vey, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 24 aout 2013 à 19:08

    Ben voyons...C'est y pas beau, ÇA???...on a vraiment affaire à des syndicats de mer-de en France !!!...

  • jean.coq le vendredi 23 aout 2013 à 14:01

    dupon127 - En Allemagne avec une inflation de 2,1% p.e. les syndicats vont trompéter avant les négociations qu'ils veulent 6% p.e. a la fin il ressortira une augmentation de 5,1 % en 2 fois sur 22 mois p.e. La face sera sauve pour tout le monde.

  • jean.coq le vendredi 23 aout 2013 à 13:52

    dupon127 - en Allemagne les syndicats sont représentés dans tous les conseils de surveillance des entreprises. ils savent comment tourne une entreprise. tout en demandant à juste titre le maximum pour les travailleurs ils savent aussi ou se trouve la limite acceptable pour les patrons, mais et sourtout dans l'interet général des travailleurs.

  • jean.coq le vendredi 23 aout 2013 à 13:35

    dupon127 - les grèves sauvages ou à caractère politiques sont interdites. Le droit de grève en Allemagne ne peut concerner que la relation employeurs/travailleurs.

  • jean.coq le vendredi 23 aout 2013 à 13:32

    dupon127 - d'ou tiens-tu cette information que le droit de grève soit interdit en Allemagne. Peut-être au temps de la DDR, mais en BRD c'est un droit fondamental. La seule limite, est qu'une grève ne doit pas nuire à la sécurité des citoyens: hopitaux, police ..

  • d.jousse le vendredi 23 aout 2013 à 13:30

    sans commentaire.

  • dupon127 le vendredi 23 aout 2013 à 12:37

    En Allemagne le droit de grève est interdit. Si on applique cette interdiction aux fonctionnaires français, il reste quoi comme troupe à FO ?Rien !

  • mipolod le vendredi 23 aout 2013 à 12:36

    Voilà une réaction digne d'un syndicaliste de bas étage qui fera avancer les choses ! Et un système mixte avec une partie en répartition et une autre avec de la capitalisation, ne serait-ce pas une solution à étudier avec attention ?

  • devcor le vendredi 23 aout 2013 à 12:25

    Pauvre syndicalisme français !!!!!! Incapable d'imaginer autre chose que la grève ! Quand il n'y aura plus d'entreprises en France, qui paiera le salaire des parasites du type Mailly ?

  • dotcom1 le vendredi 23 aout 2013 à 12:10

    Plus ils arrêteront de travailler, moins vite ils partiront à la retraite.

Partenaires Taux