Retraites : face aux critiques de la droite, le gouvernement défend sa méthode

le
4
Retraites : face aux critiques de la droite, le gouvernement défend sa méthode
Retraites : face aux critiques de la droite, le gouvernement défend sa méthode

C'est LE dossier épineux du moment. Sans surprise, la réforme des retraites a été au c?ur des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, ce mardi. Face à la droite, qui milite entre autres pour un alignement du public et du privé, le gouvernement a une nouvelle fois défendu sa méthode faite de «concertation», tout en épinglant le bilan de la précédente majorité en la matière.

Jacob (UMP) : la réforme semble «faire pschitt»

L'UMP avait consacré l'essentiel de la réunion hebdomadaire de son groupe à la réforme des retraites. Les questions sur ce dossier se sont donc multipliées dans l'hémicycle. Les critiques, aussi. Dès la fin de la matinée, le chef de file des députés UMP Christian Jacob avait estimé que cette réforme semblait «faire pschitt».

«Dire qu'on ne touche pas à l'âge légal, c'est se moquer du monde. Même sur l'allongement des durées de cotisation cela semble moins clair que ce n'était, quant à l'alignement du public et du privé et aux régimes spéciaux, rien....», a dénoncé le député UMP de Seine-et-Marne. Selon Christian Jacob, «on risque d'aller vers une réforme des retraites qui se traduirait par un matraquage fiscal supplémentaire c'est-à-dire, une augmentation des cotisations donc une augmentation du coût du travail et une baisse des pensions».

Une position largement relayée par son groupe lors de la séance des questions au gouvernement. L'homonyme de l'auteur du rapport sur la réforme des retraites, le député de Vendée tout juste rallié à l'UMP, Yannick Moreau, a notamment demandé «le report de l'âge de la retraite à 65 ans» et «la suppression de tous les régimes spéciaux». Sophie Rohfritsch, députée UMP du Bas-Rhin, a pour sa part épinglé un rapport qui fait «le choix du court-terme» et dénoncé le «matraquage fiscal des retraités».

Ayrault fait l'éloge de «la démocratie sociale»

«Allez-vous poursuivre les mesures de justice que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.