Retraites, emploi, médecine, éducation: le PS entretient le flou 

le
0
Passage en revue des propositions des six candidats à la primaire sur quatre grandes thématiques sociales.

Retraite : un âge légal à géométrie variable

«Nous ne reviendrons pas à la retraite à 60 ans telle que nous l'avons votée en 1982», assène Manuel Valls. «Personne ne dit ça», s'agace Martine Aubry. Et pourtant, derrière ce totem des 60 ans brandi mercredi par les prétendants à la primaire, se cachent des réalités sensiblement différentes. François Hollande accepte uniquement le départ en retraite à cet âge-là de ceux qui ont déjà tous leurs trimestres. Et il envisage cette situation comme une étape intermédiaire avant une vaste remise à plat du système. Manuel Valls comme Jean-Michel Baylet prônent aussi de tout revoir mais sont plus précis sur leur objectif : un système à points, «comme en Suède», précise le premier ; «à la carte», ajoute le second.

Ce qui ferait disparaître le problème de l'âge légal, chacun étant libre de cesser le travail quand il le souhaite, quitte à se contenter d'une faible pension. Ségolène Royal prome

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant