Retraites complémentaires : vers une renégociation rapide

le
10
La dégradation des comptes de l'Agirc et de l'Arrco devrait forcer les partenaires sociaux à adapter les règles plus vite que prévu. Le retour partiel aux 60 ans coûtera pourtant moins que prévu.

C'est une - relative - bonne nouvelle. Le retour de la retraite à 60 ans, pour les personnes ayant commencé à travailler avant 20 ans, pèsera moins que prévu sur les finances des caisses de retraite complémentaire du privé.

Syndicats et patronat se retrouvent vendredi pour examiner les finances des deux régimes (Arrco, pour tous les salariés, et Agirc pour les cadres) qu'ils cogèrent. Selon un des négociateurs, la mesure symbole de ce début de quinquennat Hollande coûtera environ 280 millions d'euros l'an prochain. Un montant de plus de 500 millions avait initialement était envisagé. Mais depuis, le nombre de bénéficiaires potentiels a été revu à la baisse par le régime de base (Cnav), qui a transmis ses estimations à l'Agirc et à l'Arrco.

Cela n'empêchera pas la dégradation des comptes des retraites complémentaires: le «résultat technique» (cotisations moins pensions) de l'Arrco a atteint -988 millions d'euros l'an dernier, celui de l'Agirc -2,8 milliards. De quoi faire fondre les réserves à vitesse grand V.

Trouver un terrain d'entente sur les solutions

Ces résultats sont bien plus mauvais que ceux envisagés lors de la signature du dernier accord fixant les règles de fonctionnement de l'Agirc et de l'Arrco, en mars 2011. Syndicats et patronat espéraient alors être en sortie de crise, et tablaient sur un recul du chômage engendrant pour les régimes complémentaires de bonnes rentrées de cotisations. Malheureusement, le scénario est beaucoup plus noir.

Du coup, les partenaires sociaux devraient s'entendre vendredi pour réexaminer les règles de l'Arrco et de l'Agirc plus vite que prévu - cette remise à plat était prévue au second semestre 2015. Un consensus semble pouvoir se dessiner assez facilement sur cette anticipation du calendrier. Le plus dur commencera alors: trouver un terrain d'entente sur les solutions.

Certains syndicats comme FO plaideront pour une hausse des cotisations. Mais le patronat, lors des dernières négociations, avait fixé une nouvelle doctrine: plus question d'accepter la moindre hausse du coût du travail. Une nouvelle baisse du rendement (pensions reçues par rapport aux cotisations versées) n'est pas à exclure. Au risque, mettaient déjà en garde la CFE-CGC en 2011, de finir par voir les salariés se rebeller contre un régime obligatoire mais leur rapportant de moins en moins.

LIRE AUSSI:

» Retraite: les nouvelles règles vont rapporter à la Cnav

» Le patronat a lâché du lest sur les réversions

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le vendredi 14 sept 2012 à 10:05

    Toujours en déficit ..mais pas de problème ..on peut payer plus ..! comprenne qui pourra ?

  • gl060670 le dimanche 9 sept 2012 à 17:50

    les liberaux coulent l'etat et la secu, avec leurs prestations elevées.ils arrivent meme a facture des journées de 40 heures par jour a la secu, trop fort !!!qui coute le plus , les regimes speciaux ou vous les libeaux ?

  • M7377356 le mardi 14 aout 2012 à 10:28

    afin de combler les déficits des régimes spéciaux ( ces régimes qui gouvernent toutes les caisses même celles ou ils n'ont rien a y faire) ces régimes spéciaux , il ne faut surtout pas y toucher sinon il y a des grêves en pagaille . la France a besoin d'une bonne poigne de fer pour remettre ces "planqués" au boulot comme tout le monde !!!!

  • M7377356 le mardi 14 aout 2012 à 10:27

    J'ai cotisé en tant que travailleur indépendant pendant 33 ans ( après 7 ans de cotisation salarié) à la CIPAV . cette caisse est très excédentaire car il y a beaucoup plus de cotisants que de retraités . Hélas l'ETAT est passé par là en 1983 (avec l'arrivée des socialistes) cet état a vite puisé dans nos réserves depuis ( tous les ans) afin de combler les déficits des régimes spéciaux

  • janaliz le vendredi 10 aout 2012 à 10:53

    J'aime beaucoup l'humour : le retour à la retraite à 60 ans coutera moins que prévu. Mais il coutera bande d'abr.... ! Entendre des imbécilités pareilles, alors qu'il va probablement allonger encore la durée du travail !

  • ED4323 le mardi 10 juil 2012 à 11:03

    En valeur de cotisation les anciens cotisaient sur les 48h effectuées par semaine il n'avaient que 3 semaines de CP et pour certains ils ont cotisés plus de 44années???!!par contre si vous faites que 35h et que vous avez les doigts de pieds en éventail 2 semaine de plus cela ce paye cela doit représenter environ 30ù de cotisation en plus Hé oui messieurs cela est malheureusement mathématique

  • M4358281 le vendredi 6 juil 2012 à 09:53

    CA Y EST ... A QUAND LE REFUS INDIVIDUEL DE COTISER ..? A QUAND JACQUOU LE RETRAITANT ??

  • rgisb813 le jeudi 5 juil 2012 à 16:16

    Et oui il faut diminuer le montant des retraites complémentaires...dur sacrifice pour les retraités mais bon il est clair qu'ils n'ont jamais autant côtisés que nous ne le faisons aujourd'hui pour eux...Il suffit d'écrêter les complémentaires les plus élevées.

  • gepadtun le jeudi 5 juil 2012 à 15:04

    Il serait temps de ne redistribuer que ce qu'on collecte et d'utiliser le produit des réserves seulement pour lisser les effets saisonniers et conjoncturels.En clair, ça veut dire baisser les retraites tout de suite avant d'être dans la situation grecque.

  • ccondem1 le jeudi 5 juil 2012 à 14:16

    "Au risque, mettaient déjà en garde la CFE-CGC en 2011, de finir par voir les salariés se rebeller contre un régime obligatoire mais leur rapportant de moins en moins."!!! Parce qu'en augmentant sans cesse les cotisations, ils croient que ça leur rapportera de + en + ???