Retraites complémentaires : les idées chocs du patronat

le
11
Retraites complémentaires : les idées chocs du patronat
Retraites complémentaires : les idées chocs du patronat

Le patronat ne compte pas faire les choses à moitié. En charge avec les syndicats de la gestion des caisses de retraites complémentaires Agirc (cadres) et Arrco (tous les salariés), il propose une série de mesures chocs afin de réaliser 7,1 milliards d'économies d'ici à la fin de la décennie, selon un document de travail révélé ce mercredi soir par Le Figaro. Objectif : résorber les déficits des retraites complémentaires qui s'accumulent depuis 2009 et qui concernent 18 millions de personnes.

Le patronat entend poser sur la table des négociations le gel des pensions complémentaires ces trois prochaines années. Cela produirait une économie de 4 milliards d'euros selon lui en 2020. Surtout, il souhaite décourager le départ à la retraite à 62 ans (l'âge légal) des salariés et des cadres par un système de décote.

Une personne souhaitant partir à 62 ans verrait sa pension complémentaire diminuée de 20 %, 30 % ou 40 % la première année selon les trois hypothèses proposées par le patronat. Plus elle partirait tard, moins la décote serait importante. Elle finirait par disparaître à l'âge de 67 ans - au lieu de 65 ans pour tous ceux nés en 1957). Cette mesure permettrait de rapporter en 2,1 et 4,3 milliards d'euros à l'horizon 2020, écrit Le Figaro, sachant qu'elle ne serait mise en application qu'à partir de 2017. Cette mesure a déjà été balayée d'un revers de main par la CGT. «Il n'y aura ni mesure d'âge, ni décote», a assuré la centrale syndicale mi-février, lors de l'ouverture de la dernière négociation sur les retraites complémentaires.

Le patronat ne veut pas s'arrêter en si bon chemin. Selon Le Figaro, il compte s'attaquer aux règles de la réversion. Aujourd'hui, une personne veuve touche 60 % de la retraite complémentaire du défunt. A partir de 2016, selon le scénario proposé par les organisations patronales, les assurés devraient faire un choix au moment de leur retraite : soit ils ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7660110 le jeudi 5 mar 2015 à 18:37

    Et le progrès, m...e alors...!Avec le medef on retourne au Moyen Age, voire l'Age de pierre

  • jpdeniel le jeudi 5 mar 2015 à 14:48

    M9986554 - Ecoute il est heureux qu'elle soit de 80 ans l'espérance de vie .... parce que si on conserve ce raisonnement ... en admettant qu'on ai une espérance de vie de 110 ans ... tu vas proposer de travailler jusqu'à quel age ? Nous voyons qu'être vieux n'est pas économique, alors qu'est ce qu'on fait ? Puisque tout doit être ECONOMIQUE ! que faut il faire ?

  • M9986554 le jeudi 5 mar 2015 à 11:09

    La cgt s arqueboute sur des avantages acquis quand l esperance de vie etait de 63 ans.Elle est de 80.cherchez l erreur.

  • gnapi le jeudi 5 mar 2015 à 10:45

    Et pourquoi nos généreux de service, nos altruistes grassement rémunérés par les deniers publics, n'imagineraient pas une fusion des régimes spéciaux de complémentaire (si si) avec celui plus general de l'argic / arco. Puisque nos chers retraités du public ou des EPIC (SNCF, La Poste) eux ne voient pas ce genre de pb ?

  • gnapi le jeudi 5 mar 2015 à 10:43

    A force de nier les réalités voire d'être à rebours de ce qui doit être fait, les remèdes tardifs se font douloureux. A force de mentir, la vérité se fait de pire en pire ...

  • tamtou le jeudi 5 mar 2015 à 09:49

    @M4358281 moi même qui n'ait jamais remué du béton et toujours travaillé dans un bureau, je partirai en retraite à 60 ans avec une retraite pleine

  • tamtou le jeudi 5 mar 2015 à 09:47

    En quoi ce sont des idées chocs ? Je dirais même qu'il y a dedans aucune idée. Le système français est la répartition donc forcément avec le double de départ à la retraite depuis 2007 avec le même nombre de cotisant le système adopté depuis 1945 peut que provoquer la baisse des pensions.

  • M4358281 le jeudi 5 mar 2015 à 09:41

    Bon 63 ans ..si on n'a pas remué du béton toute sa vie ..c'est quand même possible ..je dis rester en poste..pas rechercher du boulot ..car là c'est pas du tout évident je le reconnais

  • jpdeniel le jeudi 5 mar 2015 à 09:21

    Moi j'ai une meilleur idée ! on supprime la retraite ! C'est inutile ! non productif ! et en un mot ! pas économique du tout !

  • slivo le jeudi 5 mar 2015 à 08:45

    On peut emettre des doutes sur la "rentabilité" d'un employé au delà des 62 ans . . . En attendant, il faut déjà supprimer les avantages des SNCF, RATP, EDF . . . qui partent à la retraite trop tôt.