Retraites : Berger (CFDT) favorable à un «rapprochement des régimes»

le
5
Retraites : Berger (CFDT) favorable à un «rapprochement des régimes»
Retraites : Berger (CFDT) favorable à un «rapprochement des régimes»

Le numéro un de la CFDT, Laurent Berger, se dit favorable à un «rapprochement des différents régimes de retraites» mais opposé à une baisse des pensions ou un report de l'âge légal, dans une interview à l'Express ce mardi. Par ailleurs, il prend ses distances par rapport à la prochaine réforme des retraites.

«La CFDT plaide pour une remise à plat des régimes de retraite» et «nous voulons un système plus juste et plus lisible», affirme le leader de l'organisation syndicale, à dix jours de la conférence sociale. Interrogé sur un rapprochement du mode de calcul des pensions dans le public le privé, il répond : «nous sommes favorables à un rapprochement des différents régimes, à condition de prendre en compte la spécificité des carrières et des structures de rémunération ainsi que la situation des polypensionnés».

Par ailleurs, Laurent Berger prend ses distances par rapport à la prochaine réforme des retraites. «La CFDT dira si elle est d'accord ou pas, en fonction des sujets abordés et des mesures proposées. Elle n'a pas la volonté de signer en bas de la feuille car il s'agit d'une concertation et non d'une négociation», qui pour lui devra durer «jusqu'à la fin de l'été».

Contre une baisse des pensions et du report de l'âge légal

En matière de réforme, les «lignes jaunes» à ne pas dépasser pour Laurent Berger sont : «le report de l'âge légal», «une baisse des pensions», «une réforme qui se soucierait exclusivement d'équilibre budgétaire, sans tenter de résoudre les inégalités», et «enfin une réforme qui ne s'attacherait pas à réparer les questions de pénibilité».

Quant à un possible front uni avec la CGT sur le dossier des retraites il précise qu'«il y aura des moments ou nous parlerons avec les autres syndicats sans ostracisme, mais nous ne nous laisserons pas imposer d'oukase. Il ne suffira pas que l'on nous siffle pour que l'on vienne». Et d'ajouter : ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le jeudi 13 juin 2013 à 16:28

    Avant de remettre à plat les régimes de retraite, mettons à plat les salaires, mettons toutes les primes dans les salaires, donc dans le calcul des retraites. Une fois ça fait il sera possible de calculer toutes les retraites selon les mêmes bases.

  • olivie91 le mercredi 12 juin 2013 à 08:15

    Je n'ignore rien je veux parler de ceux en fin de carrière qui montent leur activité et seront polypensionnés. De toute façon une seule caisse pour tout le monde avec mutualisation et hop... il suffit d'avoir a faire au RSI, cipav et autre pour se rendre compte du gaspillage et innéficacité.

  • chimien le mardi 11 juin 2013 à 19:52

    @ M3182284: "Contre le recul de l'âge légal", cela ne veut pas dire contre l'allongement des la cotisation. Il ya une nuance qui n'est pas si neutre que cela. Par exemple, l'augmentation à 176 trimestres (au lieu des 166 aujourd'hui pour la génération née en 1956) donne un peu plus de souplesse que le recul à 70 ans même s'il faudra peut-être atteindre 70 ans pour obtenir le taux plein. C'est "à la carte" avec décote.

  • olivie91 le mardi 11 juin 2013 à 19:26

    bien bien rapprochement des regimes et vraiment de tous 35 caisses actuellemnt. Polypensionnés aussi bien . Indépendant en fin de carrière tout est fait actuellement pour pousser a ne pas poursuivre. Plus vous restez de temps a votre compte plus le montant de la retraite baisse. Merci aussi de ne pas oublier de faire cotiser les demandeurs d'emploi ça libérerait des énergies. Tient et retraite à la carte personne n'en parle.Et oui ça dérange que les gens touchent moins se balladent ou bénévolat

  • M3182284 le mardi 11 juin 2013 à 19:17

    ni allongement de la cotisation ni baisse des retraites????Mais alors ce monsieur parle le fourche langue et veut que les "autres" (dette, impôts) payent pour ses clients