Retraite : les nouvelles règles appliquées le 1er novembre

le
11
Le décret qui permet un retour partiel à la retraite à 60 ans pour les carrières longues a été présenté en Conseil des ministres. Il prévoit un coup de pouce pour les mères de trois enfants et les chômeurs seniors.

C'était l'une des promesses du candidat François Hollande et une première brèche dans la réforme de 2010. Le gouvernement a présenté ce mercredi en Conseil des ministres son décret sur le retour partiel de la retraite à 60 ans pour les personnes ayant commencé à travailler tôt. Il devrait entrer en application dès le 1er novembre prochain. Le texte étend le dispositif «carrières longues», qui était initialement réservé aux personnes ayant commencé à travailler à 17 ans, à ceux ayant commencé à 18 ou 19 ans. Les salariés concernés devront néanmoins avoir suffisamment cotisé, c'est-à-dire 166 trimestres, soient 41,5 ans, pour les personnes nées en 1955 et après.

La comptabilisation des trimestres de cotisation a également été modifiée. Jusqu'ici, seuls les trimestres effectivement cotisés durant l'exercice d'une activité salariée étaient pris en compte. Seules exceptions: la durée du service militaire et des arrêts maladie-maternité qui pouvaient être pris en compte dans la limite de quatre trimestres. Deux aménagements sont désormais prévus. Les seniors chômeurs de longue durée pourront bénéficier de la prise en compte de deux trimestres au titre du chômage pour partir en retraite anticipée. Les femmes, mères de trois enfants ou plus, ou qui ont connu des arrêts maladie de longue durée, pourront se voir comptabiliser deux trimestres supplémentaires. Ces mesures bénéficieront aussi bien aux salariés ayant commencé à 17 ans ou avant, qu'aux nouveaux bénéficiaires, les «18 ou 19 ans». Les assurés pourront déposer leur demande dès la publication du décret, au cours de l'été.

Un coût de 3 milliards d'euros par an dès 2017

Le gouvernement estime que 110.000 et 120.000 personnes de plus demanderont à profiter du dispositif «carrières longues» dès 2013. Le coût devrait donc être porté à 1,2 milliard d'euros par an, au lieu de 800 millions d'euros avant l'extension du dispositif aux femmes et aux chômeurs. A l'horizon 2017, le coût devrait être de 3 milliards d'euros par an, moins que le coût annoncé durant la campagne qui était de 5 milliards d'euros par an en fin de quinquennat. L'opposition affirme que ce coût sera en fait deux fois plus élevé et dénonce le fait que de telles dépenses soient engagées sans consultation du Parlement.

Pour financer ces mesures, le décret transmis aux caisses dans les prochains jours ne devrait prévoir qu'un relèvement de 0,2 point de cotisation pour 2013 (0,1 point pour les salariés, 0,1 point pour les employeurs). Mais le gouvernement se réserve le droit d'ajuster le prélèvement, qui atteindra 0,5 point en 2017.

Préparé par la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et présenté comme une «mesure de justice», le texte est avant tout un symbole envoyé par la gauche à quatre jours des élections législatives. Les partenaires sociaux, déjà consultés sur ce thème il y a quelques jours, seront à nouveau sollicités pour se prononcer sur le texte définitif. Syndicats et patronat devront rapidement commencer des négociations sur les modalités d'adaptation de la mesure pour les régimes complémentaires.

LIRE AUSSI:

» Retraite à 60 ans: le calendrier s'accélère

» Retraite: le gouvernement veut plus de départs anticipés

» Laurence Parisot lance une mise en garde sur les retraites

» Calendrier actuel de l'âge du départ à la retraite à taux plein (Le Particulier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fifipcv le mercredi 6 juin 2012 à 15:19

    Moi je ne suis pas fonctionnaire, mais bien concerné par cette mesure: alors je dis BRAVO !

  • l.badet- le mercredi 6 juin 2012 à 14:01

    Justice...que de conn...fait-on en ton nom...

  • cool1238 le mercredi 6 juin 2012 à 13:48

    super je vais avoir ma 2eme retraite plus tôt e t aussi maj 10%

  • y.tiruz le mercredi 6 juin 2012 à 13:38

    une avalisation de la réforme Sarko, à moindre frais qui ne change rien pour les fin de droits ... de 59 ans et plus ...

  • Al2175 le mercredi 6 juin 2012 à 13:03

    posthit, ok pour cette precision, mais cette mesure existe ! vous avez raison en ce qui concerne les fonctionnaires (calcul pension)

  • jleblan1 le mercredi 6 juin 2012 à 12:34

    et oui taxons plus les travailleurs et assitons encore plus les assitéspauvre france

  • posthit le mercredi 6 juin 2012 à 11:20

    @ dmorvan4 : un fonctionnaire ne connait pas le chomage , donc cette " réforme " ne sert à rien .@ AI2175 : pour avoir + 10 % il faut avoir 3 enfants et que le dernier ait atteint l'âge de 16 ans .

  • Al2175 le mercredi 6 juin 2012 à 11:08

    je voudrais qu'on m'explique pourquoi les femmes qui ont eu des enfants (3 je crois et +)beneficient t'elles de +10% / leur pensions ? (equites !!)pourqoui ne peut on pas racheter des tri chomage ? ne peut on pas faire cotiser out le monde au meme taux, ainsi que la csg ?

  • dmorvan4 le mercredi 6 juin 2012 à 10:44

    Les périodes de chomage ne sont pas prises en compte dans les 41 annuités ! Donc, cette réforme bénéficiera exclusivement aux fonctionnaires, qui ne sont pas confrontés à ce risque.

  • dub22 le mercredi 6 juin 2012 à 10:40

    Ce GVT n'a que le mot "juste" dans la bouche!!!! Ce qui serait JUSTE, c'est que TOUT le monde participe au redressement du pays et pas seulement la moitié... la moitié qui paie des impôts et qui va en payer encore plus!!!!