Retraite : les Français sont très impatients de la prendre

le
2
77% des actifs français de plus de 45 ans seraient prêts à partir dans les cinq années à venir s'ils le pouvaient. (© A. Skibinski)
77% des actifs français de plus de 45 ans seraient prêts à partir dans les cinq années à venir s'ils le pouvaient. (© A. Skibinski)

Sur les actifs de plus de 45 ans parmi les 18.000 personnes interrogées dans 17 pays, ils sont en moyenne 65% à souhaiter prendre leur retraite dans les cinq ans, même si la quasi majorité d’entre eux estime les difficultés financières trop lourdes pour y parvenir.

Les Français se classent en deuxième position du panel derrière l’Argentine, avec 77% des actifs de plus de 45 ans qui seraient prêts à partir dans les cinq années à venir s’ils le pouvaient. C’est d’ailleurs davantage le cas chez les Françaises (80%) que chez les Français (74%).

Les actifs interrogés ont une vision très idéalisée de la retraite et anticipent une amélioration de leur qualité de vie : 55% anticipent une liberté accrue pour voyager et avoir d’autres hobbies, 44% envisagent de passer plus de temps avec leur famille. Parallèlement ils doutent de leur réelle capacité à prendre matériellement leur retraite : 18% pensent ne pas être en mesure de bénéficier d’une retraite complète. Ils n’étaient que 10% à avoir ce point de vue en 2015.

Les retraités quant à eux ont une expérience plus optimiste de la retraite avec une amélioration de leurs relations et de leur vie sociale et le sentiment d’être en meilleure santé. Ainsi et de manière assez inattendue, la proportion de retraités s’estimant en bonne santé pour leur âge (45%) est supérieure à celle

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 10 mois

    Moi je suis prêt à prendre ma retraite à 25 ans, la question une idiotie!!!!!

  • p.cuquel il y a 10 mois

    ben on parle toujours d’équité mais pour les autres : quand on est au boulot, il tarde de pouvoir être a la retraite car un "tiens" vaut mieux que deux "tu l'auras". Et ce ne sont pas les fonctionnaires (qui ont une sécurité), les politiques, syndicalistes et journalistes (qui s'en tireront toujours bien), ni les retraités effectifs qui remettront en cause le système, puisqu'ils en bénéficient. Les autres, comptez-vous, nous sommes en minorité...