Retraite: les Français redoutent de travailler plus pour gagner moins

le , mis à jour à 16:16
26

Une majorité d'actifs craint de ne pas disposer de ressources suffisantes à la retraite. Et quatre Français sur dix pensent travailler jusqu'à 65 ans, selon une étude du Cercle des épargnants.

Disposera-t-on de suffisamment de moyens financiers pour bien vivre sa retraite? La question inquiète toujours la majorité des Français (61%), selon une étude du Cercle des épargnants et de CSA. Sans surprise, ce sont les actifs (56%) qui redoutent le plus «de ne pas avoir suffisamment de ressources pour vivre correctement». Les employés (74%) qui ne disposent pas d'un matelas d'épargne financière sont les plus inquiets. A contrario, les retraités, qui font déjà l'expérience de cette nouvelle vie, sont nettement plus confiants (69% d'entre eux indiquant disposer de «ressources suffisantes»).

Malgré les réformes de ces dernières années, le financement des retraites reste la première préoccupation des Français (60%), loin devant l'assurance-maladie (l'écart se creuse note l'étude), l'aide au logement et les allocations chômage (moins citées cette année comme une préoccupation prioritaire, constate l'étude). Mais, la dépendance préoccupe encore peu (17%).

Les Français sont très largement convaincus qu'il est indispensable d'agir à nouveau pour maintenir le montant des retraites. Parmi les solutions envisagées pour sauver les régimes de retraites déficitaires, une courte majorité (21%) propose de reculer l'âge légal de départ de 62 à 65 ans. Quatre sondés sur dix pensent d'ailleurs rester en activité jusqu'à l'âge de 65 ans ou plus! Un pessimisme surtout ressenti par les cadres (58%) et les 25/34 ans.

Les Français misent surtout sur l'assurance-vie

Pour pérenniser le système, d'autres (20%) proposent de développer les produits d'épargne retraite, soit à titre individuel soit dans le cadre de l'entreprise. L'allongement de la durée de cotisations à 43 ans, dès cette année, est aussi envisagé (14%). «Néanmoins, il est important de noter que 40% des actifs ne jugent aucune de ces propositions comme une solution en soi pour pérenniser le système des retraites», souligne l'étude du Cercle des épargnants.

Pour l'heure, les Français sont un peu plus nombreux que l'an dernier à épargner pour leurs vieux jours (55% contre 51% en 2014). Mais, «le contexte économique ne permet pas à tous ces épargnants de le faire de manière régulière», explique l'étude. «L'épargne est bien plus une question de moyens financiers qu'une question d'inquiétude», souligne l'économiste Jean-Paul Betbèze. Contrairement aux idées reçues, les moins de 35 ans se sentent également concernés par le financement de leurs vieux jours pourtant très lointains.

Sans surprise, les Français privilégient toujours la sécurité. Malgré l'envolée de la Bourse, ils misent surtout sur l'assurance-vie (36%). Le livret A, victime d'un véritable désamour depuis que sa rémunération est tombée à 1% net, arrive loin derrière (8%). Suivent, les autres produits financiers comme le Perp, (produit d'épargne retraite qui reste peu connu), les contrats Madelin (pour les artisans, commerçants et professions libérales) et le PEA. Dans un contexte de taux d'intérêts bas, «20% des sondés disent envisager de réallouer leur épargne vers l'immobilier, 12% de moins épargner et seulement 6% envisagent d'épargner sur des produits plus risqués», note l'étude. Pourtant, depuis le début de l'année, le Cac 40 a déjà gagné plus de 20%.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brun3686 le dimanche 26 avr 2015 à 11:03

    à Frenchto : l'âge de départ en retraite de la grande majorité des fonctionnaires est aligné sur le régime des privés (donc même régime de décote en cas d'annuités manquantes), et leur taux de cotisation est en voie d'alignement

  • frenchto le mercredi 15 avr 2015 à 12:26

    il y a un problème de sémantique dans cet article et je voudrais corriger en donnant un complément au titre: les Français du privé vont travailler plus pour couvrir les départs à 50 ou 55 ans de plusieurs catégories de fonctionnaires ou assimilés et au global pour gagner moins puisque les fonctionnaires ou assimilés vont conserver leurs retraites

  • M7403983 le mercredi 15 avr 2015 à 11:15

    Rien ne se passera tant que Hollande et les socialistes seront au pouvoir. La cause est entendue, du fait que ce sont ses propres électeurs (son fond de commerce) qui creusent en grande partie le déficit des comptes sociaux !

  • 11246605 le mercredi 15 avr 2015 à 09:32

    jpam, +++.

  • b.renie le mercredi 15 avr 2015 à 06:11

    Il faut débloquer la réforme des retraites en France. Cela veut dire se passer des bonzes de la CGT et de FO sans parler de SUD et quelques autres inconscients de l'urgence et de la profondeur du problème au nom d'idéologies de la protohistoire déniant les effets de la démographie. En outre il faut viser de travailler une heure de plus par jour pour gagner autant et on relancera l'économie et le chômage diminuera.

  • idem12 le mercredi 15 avr 2015 à 05:51

    M336 avant de taper sur les fonctionnaire commençons par réformer les retraites scandaleuses de nos élus....

  • idem12 le mercredi 15 avr 2015 à 05:49

    et c'est pourtant ce qui va se passer....

  • M3366730 le mercredi 15 avr 2015 à 02:22

    Sauf que comme l'argent est siphonné par les régimes spéciaux et fonctionnaires dans les caisses de l'AGIRC/ARCCO et la CNAVTS, nous nous en sortirons jamais. Les retraites de la fonction publique représentent 25% de la dépense retraite en France, alors que les fonctionnaires retraités ne représentent pas plus de 15% des pensions servies ! http://www.observatoiredesgaspillages.com/2014/11/combien-coutent-les-retraites-des-fonctionnaires

  • M3366730 le mercredi 15 avr 2015 à 02:14

    En réalité, à quoi est dû le déficit des retraites AGIRC/ARRCO et CNAVTS : au fait que depuis plusieurs années l'état ponctionne dans leurs comptes pour financer la totalité régimes de fonctionnaires déficitaires, certaines entreprises para-pubic/privée rien que pour 2012 : 6,5 milliards d'euros pour financer les déficits de la RATP, de l'IRCANTEC une partie des "caisses" de fonctionnaires etc.......

  • M3366730 le mercredi 15 avr 2015 à 02:12

    M1961G et d'autres Comme vous le savez tous les retraites sont financées en partie par la CSG crée pour cela mais le reste est financé par chaque régimes à savoir en participation : - 11 % pour les fonctionnaires de l'état, - 22 % pour les fonctionnaires des régions et territoriaux, - 41 % pour les salariés du privé qui paradoxalement touchent une retraite moins avantageuse que dans les autres régimes ; il convient donc de mettre tout le monde au même % de participation (..,égalité, fraternité).