Retraite:les Français préfèrent l'assurance- vie

le
0
Un sondage Ifop dévoilé par la France Mutualiste montre que les Français sont à la recherche de produits d'épargne retraite dont les fonds peuvent être débloqués avant le terme de l'échéance, pour faire face aux aléas de la vie.

En plein débat sur les retraites,La France Mutualiste s'est interrogée sur la façon dont les actifs préparent financièrement cette échéance. L'organisme qui propose des produits d'épargne retraite a chargé l'institut de sondage Ifop de questionner les Français sur leurs préoccupations et leurs produits d'épargne de prédilection. Les résultats de l'étude sont édifiants: alors que 86% des personnes interrogées estiment qu'il est important de se constituer une épargne exclusivement destinée à la retraite, plus de la moitié d'entre elles affirment ne pas avoir suffisamment d'argent disponible pour se constituer un pécule.

«On raconte beaucoup de bêtise sur l'épargne longue, explique Christian Oyarbide, directeur général de La France Mutualiste. On avance que le taux d'épargne moyen des Français s'élève à 17%, mais ce chiffre cache des situations très disparates. 20% des Français les plus riches ont un taux d'épargne approchant 40%, mais ceux dont les revenus sont intermédiaires n'épargnent que 1 à 4% tandis que les moins riches n'ont pas les moyens suffisants pour mettre de l'argent de côté pour préparer leur retraite.»

Récupérer son argent si besoin

Le chômage, les problèmes de santé, l'obligation de prendre en charge des enfants ou un parent sont autant d'arguments invoqués par les Français pour expliquer leurs réticences à se tourner vers des produits d'épargne spécifiques comme le PERP, le PERCO ou autre plans d'épargne entreprise (PEE)...

«Ils veulent pouvoir récupérer l'argent placé en cas de coup dur et ne veulent pas de produits d'épargne «tunnel» sur lesquels les fonds sont bloqués», affirme Christian Oyarbide qui poursuit: «le seul produit qui permet cela aujourd'hui c'est l'assurance-vie. C'est ça le vrai produit d'épargne retraite» Les épargnants ne s'y trompent pas d'ailleurs. D'après l'étude, la moitié d'entre eux se tournent vers elle. «Les Français ne recherchent pas la rentabilité avant tout, ce qu'ils souhaitent c'est une garantie, un placement dont le rendement est sans surprise», confirme l'Ifop. 80% d'entre-eux se tournent naturellement vers les fonds en euros, moins rémunérateurs mais moins risqués que les unités de compte la plupart du temps constituées en action. «S'ils n'étaient pas poussés à investir en action par des avantages fiscaux, je pense même que la part atteindrait 90%», affirme Christian Oyarbide.

Le directeur de La France Mutualiste regrette d'ailleurs qu'en modifiant la législation fiscale le gouvernement «destabilise l'assurance-vie». Son plaidoyer va même au delà. Il souhaite que la transférabilité des contrats soit instaurée, afin que les épargnants ne soient plus obligés de sortir l'argent placé sur un contrat s'ils souhaitent changer de banque. Quant aux autres produits d'épargne retraite, il appelle aussi le gouvernement à simplifier leur fiscalité. En attendant d'être entendu, l'organisme qu'il dirige propose un outil gratuit sur son site pour permettre aux Français de définir leur profil d'épargnant, et choisir le produit qui leur convient le mieux, sans obligation d'achat.

LIRE AUSSI:

» Réduction des niches fiscales de l'assurance

» Pour les assureurs, le raboteur «a eu la main lourde»

» Retraites : Qui a intérêt à souscrire un PERP ?

» Placements : les bons plans pour la retraite

» Les compléments de retraite au banc d'essai

» Assurance-vie: «Pour investir, le plus tôt est le mieux»

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant