Retraite : l'impréparation reste la norme

le
2
Chez les actifs, l'inquiétude devant la baisse de revenus se traduit par une intention de poursuivre une activité rémunérée plus nette que chez leurs aînés. (© Fotolia)
Chez les actifs, l'inquiétude devant la baisse de revenus se traduit par une intention de poursuivre une activité rémunérée plus nette que chez leurs aînés. (© Fotolia)

75% des actifs de plus de 50 ans s’attendent à un changement de train de vie en prenant leur retraite, selon le baromètre publié par Malakoff Médéric. Les deux tiers des cotisants se disent malgré tout confiants pour leur situation financière, un chiffre en recul par rapport à celui des retraités (72%). De fait, les incertitudes budgétaires touchent davantage la nouvelle génération de retraités.

Pour s’adapter à une baisse de leurs revenus, les actifs comme les retraités privilégient plusieurs leviers, mais de façon différente : solder leurs crédits, optimiser leur logement pour le rendre plus économique (isolation, chaudière…), investir dans des équipements neufs (voiture, électroménager…) et souscrire une assurance vie.

L’inquiétude devant la baisse de revenus se traduit chez les actifs par une intention de poursuivre une activité rémunérée plus nette que chez leurs aînés :… % des actifs envisagent de continuer à travailler une fois à la retraite, alors que seulement 13% des retraités ont continué à travailler.

L'impasse sur la préparation

Bien qu’ils s’attendent à un changement de train de vie, 56% des cotisants de plus de 50 ans ont tout au plus une vague idée du montant de leur future pension de retraite. Une attitude souvent liée au fait que les démarches administratives s’apparentent dans l’esprit des actifs à un parcours du combattant fastidieux, chronophage, vécu

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gl060670 le jeudi 26 mai 2016 à 22:02

    rien de nouveau, depuis 40 ans on nous dit que les retraites vont baissées. les mous du genoux vont souffrir.

  • troteldo le jeudi 26 mai 2016 à 16:54

    Incertitude surtout ! Ceux qui sont partis sont sûrs de toucher leur pension. Les autres n'ont plus de repères : quand ils envisagent une date de départ, les gouvernants modifient les conditions et l'incertitude domine.Avant, les actifs connaissaient précisément leur âge de départ ... Aujourd'hui, c'est je ne sais plus.