Retraite et chômage, ce qu'il faut savoir

le
10
Quand une entreprise réduit ses effectifs, les seniors sont souvent en première ligne.

Malgré les efforts menés pour améliorer l'emploi des plus de 50 ans, les seniors sont nombreux à rester longtemps au chômage avant d'avoir droit à la retraite à taux plein. De plus en plus longtemps même, puisque l'âge légal de départ a été repoussé à 62 ans, que le nombre de trimestres requis pour avoir la retraite maximale progresse, et que pour obtenir celle-ci sans ces fameux trimestres, il faut attendre désormais 67 ans. Et les ­règles risquent d'être encore durcies à l'issue de la nouvelle réforme des retraites qui ­s'annonce.

«Même si, pour les plus de 50 ans, l'indemnisation chômage peut durer jusqu'à trois ans sans dégressivité (contre deux ans pour les chômeurs plus jeunes), ce n'est plus toujours suffisant pour faire la jonction avec la retraite», observe Philippe Caré, directeur formation et accompagnement RH chez Siaci Saint Honoré.

Attention, ces trois ans ne sont pas automatiques. L'allocation d'aide au retour à l'emploi versée au salarié licencié (ou parti après une rupture conventionnelle) est calculée à raison d'un jour indemnisé par jour travaillé dans les trois années qui précèdent. Il faut donc avoir été salarié sans interruption pendant trois ans pour en bénéficier pendant trois années pleines. En sachant que son montant n'est pas indéfiniment proportionnel au salaire brut reçu précédemment: celui-ci n'est pris en compte que dans la limite de quatre plafonds de la Sécurité sociale.

Les seniors qui ont besoin de plus de trois années d'allocations chômage peuvent-ils les obtenir? Oui, dans un cas précis: s'ils fêtent leurs 61 ans en étant encore indemnisés par Pôle emploi et à condition de l'avoir été déjà pendant douze mois au moins. L'allocation est alors versée jusqu'à la date à laquelle il sera possible de partir à la retraite à taux plein, même si ce n'est que six ans plus tard, à 67 ans. «Ce dispositif s'applique encore cette année. L'an prochain, il n'est pas impossible qu'il soit modifié. Mais les personnes qui entrent au chômage en 2013 et qui ont par exemple 59 ou 60 ans en bénéficieront lorsqu'elles atteindront 61 ans. La loi en vigueur au moment où l'on commence à être indemnisé continue de s'appliquer ensuite», explique Philippe Caré.

Racheter des trimestres?

Les seniors qui ne peuvent profiter de ce dispositif, et pour lesquels trois années d'allocations ne suffiront pas à atteindre les 61 ans requis, ont toutefois quand même d'autres solutions. Par exemple, racheter quelques trimestres de retraite pour partir plus tôt, à taux plein. Ou, s'il en manque trop, reprendre temporairement une activité salariée. Car travailler permet de suspendre le versement des allocations chômage, qui se trouve prolongé d'autant. Avec, à la clé, la possibilité d'atteindre 61 ans, avec un an d'indemnisation derrière soi.

Si cette nouvelle activité est moins bien rémunérée que le dernier poste occupé, faute de trouver mieux sur le marché du travail, il ne faut pas forcément redouter une baisse des allocations chômage, car celles continuent à être calculées pendant six ans sur la rémunération ­précédente.

Enfin, d'autres pistes moins connues peuvent parfois aider à compléter une carrière, à l'instar des «préretraites amiante» qui autorisent un départ anticipé aux salariés ayant travaillé dans des établissements de fabrication de matériaux contenant de l'amiante. Même s'ils sont en parfaite santé et ont exercé leurs fonctions dans les bureaux. Beaucoup de cadres n'y pensent pas, alors qu'ils y ont droit.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le mercredi 17 avr 2013 à 15:00

    Généralise..généralise ..les retraités à moins de 800€ il y en a une majorité ..se renseigner auprès des services sociaux ..je ne parle pas des Cassos ou profiteurs ..maisdes gens âgés qui fouillent les poubelles en regardant autour d'eux pour voir si on ne les regarde pas .......!

  • ljay1 le mercredi 17 avr 2013 à 11:25

    @bignou56... d'accord avec toi... les jeunes au boulot et les retraités en retraite... Les retraités qui bossent gardent les meilleurs places... bien payées et pas trop pénibles... Place aux jeunes.

  • samielie le mardi 9 avr 2013 à 17:58

    les senateurs a 90 ans aussi..

  • samielie le mardi 9 avr 2013 à 17:55

    Et retraites pas de lecon a donner ce n est plus les trente glorieuses...

  • samielie le mardi 9 avr 2013 à 17:53

    profitez en bien retraites car pour les autres pour avoir les trimestres requis alors la, il va falloir ... et ceux qui veulent continuer a travailler jus qua 80 ans qu ils le fassent mais en renoncant a leur retraite

  • calippe3 le lundi 8 avr 2013 à 15:46

    réponse à bignou56, ce n'est pas en diminuant la retraite des salariés que les gens partiront plus tôt, certains de ces gens ont cotisés plus de 42 ans pour avoir une retraite diminuée et bien beaucoup préfère rester au travail ...

  • olivie91 le lundi 8 avr 2013 à 09:32

    Autre solution créer son activité pour cotiser. Mais attention si l'activité est arrêtée tous les droits sociaux liés aux ARE sont suspendus. Ce qui est un grand frein à la création d'entreprise en fin de carrière.Une seule solution faire cotiser les demandeurs d'emploi à la retraite de base pour libérer les énergies en fin de carière, voire remplir les caisses.

  • bignou56 le lundi 8 avr 2013 à 09:16

    +1 gendrefr : il faut y arriver à la retraite et même si on y arrive,on est un vieux pépé qui ne peut plus profiter de la vie.

  • bignou56 le lundi 8 avr 2013 à 09:15

    marre des retraités qui prennent le travail des jeunes en continuant même après avoir tous leurs trimestres.C'est soit on travaille ,soit on est à la retraite ...

  • gendrefr le dimanche 7 avr 2013 à 19:19

    la retraite l'arnaque du siecle, vous payez pour une assurance qui vous servira à rien si vous n'arrivez pas à son terme: combien on cotisait et non pas toucher un seul centime. messieurs les politiciens donnaient nous ces chiffres si vous avez ce courage.