Retraite des salariés à l'étranger (détaché, expatrié)

le
0

Les salariés ayant travaillé à l'étranger peuvent toucher une retraite nationale ou européenne. Tout dépend de leur situation : détaché, expatrié ou recruté localement à l'étranger.

En cas de détachement

Un salarié est dit en détachement lorsqu'il est envoyé en mission à l'étranger par son entreprise, dont le siège social est en France. La durée maximale de ce déplacement sera de six ans, renouvelable une fois, dans les pays hors de l'Union Européenne ; et de un an renouvelable une fois, au sein de l'UE.

Les années de travail à l'étranger restent prises en compte dans le calcul de la retraite. Chaque trimestre est validé, car l'entreprise cotise au régime général de la Sécurité Sociale en France.

En cas d'expatriation

Lorsqu'une mission de travail à l'étranger excède la durée maximale du détachement, le salarié est expatrié. Le salarié peut aussi choisir d'adopter ce statut si son séjour dans le pays se prolonge. Il ne dépend plus, alors, du régime général de la Sécurité Sociale pour la période passée hors de France.

Il est possible pour la personne d'adhérer à l'assurance volontaire, en contactant la Caisse des Français de l'étranger. Des trimestres peuvent aussi être rachetés pour la retraite.

La Caisse des Français de l'étranger

Cet organisme permet aux expatriés et personnes recrutées localement hors de France d'obtenir une couverture vieillesse, assurée par le régime général. Elle s'adresse aussi bien aux salariés qu'aux étudiants et non salariés. L'adhésion est à faire par soi-même ou par le biais de son employeur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant