Retraite complémentaire : les propositions du MEDEF

le
0

L'Agirc et l'Arco, chargées de la gestion des retraites complémentaires, connaissent de sérieuses difficultés financières. Le MEDEF a fait des propositions pour redresser la situation.

L'Agirc et l'Arrco en difficulté

À son départ en retraite, chaque français touche une pension de retraite ainsi qu'une pension de retraite complémentaire. Cette pension complémentaire est gérée par l'Agirc pour les cadres et par l'Arrco pour les salariés. Mais depuis maintenant plusieurs années, la situation financière de l'Agirc et de l'Arrco ne cessent de se dégrader. Selon les estimations, on évalue entre 6 et 10 milliards d'Euros le besoin de financement d'ici à 2017.

Pour l'heure, un gel des pensions a été décidé pour 2015 et une hausse progressive des cotisations a été décidée.

Les propositions du MEDEF

L'organisation patronale française, le MEDEF, a proposé des mesures fortes pour favoriser le redressement financier des caisses de retraite complémentaire. La plus remarquée a trait au rabotement progressif de la retraite complémentaire : les personnes partant en retraite à 62 ans toucheraient 40% en moins, la première année, puis 30% de moins à 63 ans. Ce n'est qu'à 67 ans que la pension complémentaire serait intégralement perçue.

La pension de réversion touchée

Le MEDEF propose également de réduire la pension de réversion versée au conjoint survivant, après le décès de son époux. Le taux passerait de 60% à 55%, au prorata du nombre d'années de mariage. L'organisation patronale souligne que ces mesures permettraient d'économiser 8,3 milliards d'Euros d'ici 2020. Mais les syndicats s'opposent vigoureusement à ces mesures.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant