Retraite chapeau : la cas Varin relance la polémique

le
0
Retraite chapeau : la cas Varin relance la polémique
Retraite chapeau : la cas Varin relance la polémique

Les 21 millions d'euros prévus par PSA pour la retraite chapeau de Philippe Varin suscitent la réprobation générale ce mercredi, au moment où le président du directoire s'apprête à laisser la barre d'un constructeur automobile en pleine tempête. Ce dispositif, qui est bien distinct du «parachute doré», avait déjà fait parler de lui par le passé. Mais cette fois-ci, les députés de la majorité ont annoncé leur intention de légiférer pour éviter de futurs abus.

21 M? de retraite complémentaire mais 300000 euros annuels selon Varin

Le montant de cette retraite, prévu dans les documents officiels du groupe, a été révélé par la CGT. Mais PSA précise que Philippe Varin n'empochera pas un chèque de 20,968 millions d'euros, même si le groupe a provisionné cette somme au titre du régime de retraite complémentaire.

A ce titre, le patron de PSA l'assure lui-même : il touchera «un montant net annuel d'environ 300.000 euros net annuel». Ecarté au profit de l'ancien numéro deux de Renault Carlos Tavares, Philippe Varin doit être remplacé dans le courant de l'année 2014. Face à la profonde crise que traverse PSA, il avait renoncé en février dernier à la part variable de sa rémunération pour l'année 2012. Une décision qu'il avait également prise au titre de l'exercice 2011 rappelle le groupe.

Si Philippe Varin souhaite partir à la retraite et réclamer son complément, il devra attendre au minimum le 14 avril 2014 pour bénéficier de ce régime complémentaire. En effet, les membres du directoire doivent, selon un document de référence de PSA, avoir «occupé pendant au moins cinq ans une fonction de dirigeant du groupe». Or, l'actuel président est entré chez le constructeur le 14 avril 2009.

DOCUMENT. Les engagements de PSA pour la retraite des membres du directoire

Affaire PSA / Phillipe Varin : Les engagements de PSA pour la retraite des membres du directoire publié par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant