Retraite au soleil? De plus en plus de seniors tentés par l'expatriation

le
7
Les seniors représentent 14% des expatriés français. racorn/shutterstock.com
Les seniors représentent 14% des expatriés français. racorn/shutterstock.com

(AFP) - Un retraité sur dix, soit 1,3 million de seniors percevant une pension française, choisit de passer ses vieux jours à l'étranger. Mais avant de s'expatrier un mot d'ordre s'impose pour un avenir sans nuages: bien préparer son départ.

Que faut-il savoir avant le grand saut? "Pas de problème pour le versement de sa retraite et de sa pension de réversion. Toutes sont exportables", précise à l'AFP Philippe Bainville de la Cnav (Caisse nationale d'assurance vieillesse), à l'exception de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ex minimum vieillesse).

Un impératif absolu: transmettre sa nouvelle adresse à sa caisse régionale. Le retraité expatrié doit aussi signaler tout changement de coordonnées bancaires.

Chaque année, il devra aussi fournir à sa caisse de retraite un "justificatif d'existence" afin que sa pension lui soit payée, quel que soit le pays étranger de résidence.

Les prélèvements sociaux sont aussi différents: plus de CSG ni de CRDS, mais une cotisation d'assurance maladie de 3,2% sur la pension de base qui permet aux retraités résidant en Europe (UE, EEE, Suisse) de revenir en France se faire soigner. 

Ces 1,3 million de retraites du régime général de la Sécurité sociale étaient versées en 2014 dans 180 pays, quelle que soit la nationalité des pensionnés. Les chiffres sont à peu près équivalents pour les régimes complémentaires, relève M. Bainville.

"Je suis à la retraite le 1er avril ! Je vais acheter une maison dans le sud du Portugal pour y passer plusieurs mois de l'année", explique à l'AFP Bernard Delattre, 63 ans. 

Pourquoi le Portugal ? "A cause du climat, du coût de la vie, de la stabilité politique de ce pays, proche de la France et de sa culture", poursuit-il. Sa compagne, un peu plus jeune, conservera sa résidence principale en France.

Ce que ne détaille pas cet ex-gérant de société bourguignon, c'est le généreux cadeau de Lisbonne qui accorde l'exemption fiscale complète sur les pensions privées (pas sur les biens et placements) pendant dix ans, à condition de résider au moins 6 mois dans le pays. 

Une aubaine qui explique en partie la ruée des têtes blanches vers la patrie du fado.

Cependant, au-delà de cette décennie privilégiée, le taux d'imposition est élevé au Portugal. 

 

- Pas de double imposition- 

"Moi, je vais vendre mon riad à Marrakech pour vivre en Algarve", avoue une retraitée parisienne sous couvert d'anonymat, lors du salon "S'expatrier mode d'emploi". Le Maroc restait il y a peu l'une des destinations privilégiées des retraités français, détrôné par le Portugal. Le Vietnam, la Thaïlande ou le Cambodge attirent aussi de nombreux retraités. 

Avec une progression de 11,65% entre 2013 et 2014, (251.223 expatriés de plus de 60 ans en 2014 contre 225.000 en 2013), selon le ministère des Affaires étrangères, les seniors représentent 14% des expatriés français.

Parmi eux, une majorité de retraités mais aussi de "jeunes seniors" actifs qui souhaitent donner un nouveau souffle à leur carrière. On compte 24% de plus de 65 ans actifs à l'étranger, contre 2% en France...

Côté impôts, "il existe de très nombreuses conventions fiscales bilatérales pour éviter la double imposition", indique à l'AFP Serge Desclaux, administrateur des finances publiques, responsable du pôle gestion fiscale de la Direction des résidents à l'étranger. 

"Les retraites de droit privé sont par principe imposables au lieu de résidence. Si un Français s'expatrie en Thaïlande, il déclarera ses pensions françaises dans ce pays --idem dans d'autres-- et ne payera plus d'impôt sur le revenu en France".

En revanche, s'il s'agit d'une pension publique (fonctionnaires), les retraites sont déclarées et imposées en France. Si le retraité expatrié conserve un logement en France et le loue, il déclarera aussi ses revenus fonciers dans l'Hexagone.

Serge Desclaux conseille vivement aux candidats au départ de créer leur espace personnel sur le site www.impot.gouv.fr. "Toute la gestion fiscale pourra se faire par internet, sans embrouille".

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7093115 le mardi 31 mar 2015 à 12:10

    IL n'y a pas que le Maghreb, aussi la Croatie, la Sicile , la Grèce maintenant......

  • M1945416 le mardi 31 mar 2015 à 11:01

    oups , parti au portugal ...

  • M1945416 le mardi 31 mar 2015 à 11:00

    et oui , je connais un couple de retraité qui a fait pareil , ici ils vivotaient comptant chaque sous, , ils sont partis en espagne , et là ils vivent … malgré les frais d'avions pour revenir voir les gamins… c'est triste d'en arriver là

  • M6762365 le mardi 31 mar 2015 à 09:38

    C'est effectivement un problème critique, la pression fiscale de la France et les retraites de plus en en plus basses font fuir les retraités vers des pays plus cléments et à la qualité de vie meilleure. Du coup c'est encore de l'argent qui n'est plus consommé en France....

  • amenobis le lundi 30 mar 2015 à 22:26

    Oui vous avez aimé vous faire rapatrier d'Algérie en 62 vous aimerez vous faire rapatrier du Maroc en 201X ...

  • d.e.s.t. le lundi 30 mar 2015 à 22:14

    Quittez vite le Maroc pendant que votre riad vaut encore de l'argent et avant qu'Al-Qaïda s'y installe aussi!

  • gl060670 le lundi 30 mar 2015 à 21:00

    Attention de ne pas perdre sa tête en route !!