Retraite à l'étranger : la tentation du Portugal

le
17
DR
DR
Des villes chargées d'histoire, une population accueillante et une fiscalité avantageuse? Le Por­tugal tente de séduire les retraités français (et les actifs à forts revenus), dans l'espoir d'en faire venir une vingtaine de mille en deux ans. Son principal argument : l'exonération totale d'impôt sur les pensions des candidats à l'installation. Et un taux attrayant pour certains des revenus obtenus sur place. Condition à remplir : passer au moins 183 jours par an sur le sol portugais ou bien y disposer d'un logement à usage d'habitation principale au 31 décembre. Cet avantageux statut d'« impatrié » ou « résident non habituel » (RNH) a été prévu par le décret du 23 septembre 2009 et son obtention simplifiée par la circulaire du 3 août 2012. Tous les retraités peuvent en bénéficier, à l'exception des fonctionnaires. Il peut durer jusqu'à dix ans pour une première implantation. Au-delà, c'est le barème progressif d'imposition qui s'appliquera, lequel grimpe assez vite jusqu'au taux maximum de 56,5 % pour les revenus supérieurs à 250.000 euros (48 % plus des taxes complémentaires).
(lerevenu.com) - ? L'avantage de l'Europe
Á deux heures de vol de Paris, Lis­bonne ne manque ni d'atouts ni de charme. Le climat est agréable, on y entretient sa forme en se promenant d'une colline à l'autre de la capitale et en profitant des plages du sud ou d'une campagne magnifique. En plein centre de Lisbonne, les restaurants

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M5124785 le dimanche 6 juil 2014 à 00:26

    j'vous raconte pas quand l'euro va exploser, chaque état votera ses propres lois ....ça sera terrible..

  • supersum le samedi 5 juil 2014 à 21:13

    Ne va plus rester en France que chômeurs, roms , sans papiers, fonctionnaires et psdi quoi ;)

  • supersum le samedi 5 juil 2014 à 21:10

    Moi j'ai rien a attendre de l'état, ma retraite est par capitalisation, à part les fonctionnaire, plus ça va plus ça part, j'avais prevu de me tirer aux antilles mais si le racket continue apres tout portugal, thailande c'est pas mal du tout

  • psdi le samedi 5 juil 2014 à 18:37

    @frk987 : "(J'ai 63 ans...donc je suis objectif)". Euh, il va falloir que tu nous expliques pourquoi?

  • frk987 le samedi 5 juil 2014 à 10:15

    Et pour conclure : pour les salariés de moins de 45 ans, il est urgent d'organiser votre propre retraite par capitalisation, ce n'est pas à 60 qu'il faut commencer à entrevoir le problème que l'Etat n'arrive même plus à masquer.

  • frk987 le samedi 5 juil 2014 à 10:06

    Une pyramide de Ponzi, un système à la Madoff, ni plus ni moins Corsair7, ce qui est interdit aux particuliers est autorisé pour l'Etat. Mais la fin de ces systèmes est toujours une faillite, autant pour l'Etat que pour Madoff.

  • Corsair7 le samedi 5 juil 2014 à 10:02

    La retraite par répartition est simplement une belle esqcroqurie!.

  • frk987 le samedi 5 juil 2014 à 10:02

    Suite : Que l'Etat (en faillite) prenne en charge les retraites en cours (c'est lui qui a imposé le système par REPARTITION, mais de grâce pour les nouveaux arrivants, qu'ils cotisent dans un système par CAPITALISATION. Sinon on va au choc des générations et c'est normal. (J'ai 63 ans...donc je suis objectif).

  • frk987 le samedi 5 juil 2014 à 09:55

    NON pierry5, ils ont cotisé pour les retraités de l'époque MAIS pas pour leur propre retraite, c'est ce que 99% de la population n'arrive pas à comprendre, le système par REPARTITION est une pyramide de Ponzi qui se terminera par une faillite. Donc je comprends fort bien le salarié de 30 ans qui cotise à fonds perdus commence à se révolter.

  • pierry5 le samedi 5 juil 2014 à 09:48

    Tous les donneurs de leçons oublient également que tous ces " vieux " du secteur privé notamment ont travaillé toute leur vie et ont cotisé pendant 40 voir 50 ans pour assurer leur retraite. Ce n'est pas de leur faute si " leurs caisses de retraite " sont vides. En dehors de cela ils ont cotisé en matière d'assurances libres de vie et de retraite pourquoi ne pourraient-ils pas en profiter.