Retraite à 60 ans : les syndicats exigent plus

le
11
Le rétablissement partiel de cette borne est l'une des premières mesures promises par François Hollande.

Les détracteurs de la mesure comme ses partisans ne pourront qu'en convenir avec Bernard Thibault: ce sera «un événement en Europe». François Hollande a promis que l'une de ses premières décisions serait d'élargir, par décret, la possibilité pour certains salariés de prendre leur retraite à 60 ans. «Ce sera la première fois depuis très longtemps qu'un gouvernement reviendra en arrière sur ce cycle infernal d'un recul (...) de l'âge de départ», s'est réjoui le patron de la CGT, lundi sur RTL. Mais il a aussi expliqué pourquoi la mesure lui semblait insuffisante. Le nouveau président a été précis, pendant la campagne: pour bénéficier de cette dérogation à l'âge légal (porté progressivement à 62 ans par la réforme Woerth), il faudra avoir cotisé 41 ans. Cotisé, et non pas validé cette durée. Nuance de taille. Le système de retraite «offre» en effet des trimestres aux assurés, au titre de la solidarité nationale, dans certaines situations - congé maternité, congé parental, service militaire, chômage, maladie longue ou invalidité - où ils ne travaillent pas, donc ne cotisent pas. Huit trimestres sont aussi accordés aux parents pour chaque naissance (dans les faits, presque toujours aux mères).

En pratique, il faudra donc avoir travaillé avant 19 ans, sans aucune interruption, pour cesser le travail à 60 ans. Une extension du dispositif «carrières longues» déjà ouvert aux personnes ayant débuté leur carrière à 17 ans ou plus tôt, qui devrait concerner environ un assuré sur quatre approchant de l'âge de la retraite (150 000 personnes par an).

«On est heureux que cette amélioration tourne autour des carrières longues, tant critiquées à l'époque par la CGT ou par FO», commente Jean-Louis Malys, le «M. Retraites» de la CFDT. Le syndicat avait obtenu ce système, en 2003, de François Fillon et Jean-Pierre Raffarin, en contrepartie d'une durée de cotisation plus longue. «François Hollande, alors premier secrétaire du PS, très réticent, a repris depuis le principe d'un allongement de la durée de cotisation selon l'espérance de vie», poursuit Jean-Louis Malys. Il annonce toutefois sa volonté de discuter de«certains cas particuliers», pour ne pas pénaliser les chômeurs ou les mères de famille. Le dispositif«carrières longues» actuel comporte deux assouplissements: sont réputés cotisés les périodes de maladie, maternité, accidents du travail (dans la limite de 4 trimestres) et le service national.

Vaste concertation

Les autres syndicats se montrent plus virulents.«Il est indispensable de discuter des modalités d'application», exige Bernard Thibault. Faute de quoi,«cela pourrait être un des premiers accrochages avec le gouvernement», a menacé Jean-Claude Mailly (FO) la semaine dernière. L'obstacle sera financier: la mesure, dans sa version restreinte, devrait déjà coûter jusqu'à 5 milliards par an (financés par une hausse des cotisations) au seul régime de base. Peut-être ces syndicats se montreront-ils moins velléitaires lorsqu'il s'agira de la transposer aux régimes complémentaires Agirc-Arrco, qu'ils cogèrent avec le patronat. Le coût est estimé à environ 50 % de celui pesant sur le régime de base.

Quoi qu'il en soit, cette étape sera provisoire, avant une vaste concertation sur l'ensemble du système de retraites. Âge légal, durée de cotisation, financement, rapprochement des règles entre régimes, pénibilité...: tout pourra être abordé, a promis le nouveau chef de l'État. Mais, là encore, la contrainte financière pèsera. Le Conseil d'orientation des retraites a indiqué qu'il ferait de nouvelles projections fin 2012. Et son président, Raphaël Hadas-Lebel, a déjà prévenu: la crise se traduira par une dégradation des comptes.

LIRE AUSSI:

» Les «mesures Sarkozy» que Hollande compte défaire

» Le vote des seniors majoritairement à droite

SERVICE:

» Les offres d'emploi en France et à l'étranger avec Cadremploi

SUIVEZ LE FIGARO EMPLOI SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Emploi

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M601364 le mercredi 23 mai 2012 à 18:00

    réforme Woerth), il n'est pas impliqué quelque part donc loi disqualifié?????

  • M6762365 le mardi 15 mai 2012 à 17:37

    un conseil mettez de l'argent de côté pour votre retraite...

  • dcouplet le mardi 15 mai 2012 à 16:17

    Le critère doit être complétement en sens inverse,ce sont ceux en précarité à 60 ans qu'il faut protéger et non ceux qui ont eu un emploi tout le long de leur vie (en général les fonctionnaires). Mais effectivement ceux en précarité, ou au chômage ne sont pas syndiqués donc non défendus.si au chômage à 60 ans ou en maladie, avec 41 ans cotisés ou validés (on s'en fout), il faut accorder la retraite. C'est quand même simple.

  • ijinus le mardi 15 mai 2012 à 12:28

    Aucun soucis, MOI JE, va prendre les bonnes décisions en concertation avec les partenaires sociaux. Résultats, aucun problême, lorsque le décret sera plublié les interessés auront déjà 62 ans.

  • grokuik1 le mardi 15 mai 2012 à 09:39

    et qui touchera à ces fameuses majorations allouées à partir de 3 enfants (+10%) et ensuite +5% par enfant ET BIEN SUR LE TOUT NON DECLARABLE !!!! IL Y A ENCORE DES CHOSES A VOIR SERIEUSEMENT POUR "LIBERTE / EGALITE / FRATERNITE" !!!

  • grokuik1 le mardi 15 mai 2012 à 09:37

    Âge légal, durée de cotisation, financement, rapprochement des règles entre régimes, pénibilité…: tout pourra être abordé, a promis le nouveau chef de l'État. ILS EN ONT DEJA SUFFISAMMENT PARLE DURANT LES 5 ANS PASSES / HELAS TOUJOURS ANOMALIES SUR COTISATIONS politiciens/ publique et privé et surtout calcul retraite entre les années et sur quel salaire entre administration et politique d'une part et privé de l'autre !!

  • grokuik1 le mardi 15 mai 2012 à 09:33

    comme toujours on dévoile la vérité aprés :Le nouveau président a été précis, pendant la campagne: pour bénéficier de cette dérogation à l'âge légal (porté progressivement à 62 ans par la réforme Woerth), il faudra avoir cotisé 41 ans. Cotisé, et non pas validé cette durée. Nuance de taille. FAUT TOUJOURS BIEN LIRE ET RELIRE UN TEXTE POUR SAVOIR OU ILS NOUS B A I S E N T !! Malheureux pour un syndicat , qui n'a que cela à faire , de réagir aprés comme toujours !!

  • dmorvan4 le mardi 15 mai 2012 à 09:27

    Essai

  • M3442903 le mardi 15 mai 2012 à 09:06

    les syndicats tous a la soupe populaire

  • mjjmimi le mardi 15 mai 2012 à 08:41

    Une grande part des salariés n'ont rien compris et tout refusé de lire attentivement:ils pensent qu'en votant Hollande ils auront la retraite à 60 ans. Ce sont les politiques de gauche qui les enfument en misant sur leur ko-nnerie.