Retrait de la loi famille : Hollande a mal à sa gauche

le
0
Le discours du Bourget est-il toujours la référence du président ?
Le discours du Bourget est-il toujours la référence du président ?

Présenté comme un homme qui veut faire plaisir à tout le monde, François Hollande est surtout en train de faire consensus contre lui. Et paradoxalement, les plus courroucés par les dernières décisions du président se trouvent dans son propre camp. Si l'on se fie aux réactions suscitées par le recul du gouvernement sur la loi famille, que Dominique Bertinotti s'était pourtant engagée à défendre en 2014, le président a également fini par se mettre à dos sa majorité, dont les membres ne semblent même pas surpris par ce énième coup de Trafalgar. Le sabordage du texte décidé par l'Élysée aurait été effectué pour éviter une guerre parlementaire sur la question de la PMA, susceptible d'être introduite par le biais d'amendements. Mais en choisissant cette option, François Hollande, peu friand de conflits, a surtout creusé une tranchée de plus entre l'exécutif et la majorité. Auparavant, à part le mariage homosexuel qui a eu le mérite de souder les troupes, ce dernier a reculé sur le droit de vote des étrangers, promis pendant la campagne, n'a engagé aucune réforme sur l'immigration et a discrètement fait voter le remboursement intégral de la pilule pour les mineures ou celui de l'IVG, qui entre en vigueur fin mars."Peur de ne pas pouvoir tenir le groupe" Et ce dernier coup de canon intervient quelques jours seulement après son virage qualifié "de social-libéral", consacré par l'adoption du pacte de responsabilité qui accorde des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant