Retrait d'Afghanistan: le risque de devenir une cible

le
0
DÉCRYPTAGE - Dans une guerre, l'heure de la retraite est toujours compliquée. En partant avant les autres, les Français aggravent encore le danger de l'opération.

Lorsqu'il s'était rendu en Kapissa le mois dernier, François Hollande avait justifié sa décision de retirer au plus vite les troupes de combat françaises en affirmant que la mission de lutte contre le terrorisme en Afghanistan était presque terminée. La nouvelle attaque suicide menée samedi contre des soldats français prouve, s'il en était encore besoin, qu'il n'en est rien.

Les talibans ont reconquis une grande partie du pays. Ils attendent, impatients, que les forces internationales aient tourné les talons pour tenter de forcer les serrures qui mènent au pouvoir jusqu'à Kaboul. En Kapissa, ils ont profité du fait que les soldats français avaient reçu l'ordre de la part du pouvoir politique de limiter leurs sorties hors des bases depuis juillet dernier, afin d'éviter tout incident pendant la campagne électorale présidentielle, pour regagner peu à peu du terrain.

«Lorsqu'il a annoncé en 2011 son intention de retirer les troupes américaines avant la fin 2014, Barack

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant