Retour sur terre pour le PSG

le
0
Retour sur terre pour le PSG
Retour sur terre pour le PSG

Ils pensaient égaler un record ce mercredi soir au cours d'un déplacement à Evian que tout le monde annonçait facile pour les joueurs du club de la Capitale. Mais le PSG ne va pas rejoindre la génération George Weah, David Ginola ou encore Bernard Lama qui avait tenu 37 matchs, toutes compétitions confondues, sans perdre le moindre match lors de la saison 1993-94. Battus sans gloire en Haute-Savoie, les Parisiens devront repartir sur une série dès samedi contre Sochaux au Parc des Princes pour faire oublier cette mésaventure. Mais que les hommes de Laurent Blanc ne se trompent pas d'objectif ! Les records ne rapportent pas de titre, ils peuvent y contribuer dans une certaine mesure. Ce PSG-là, que l'on annonçait taillé pour exploser un à un tous ses adversaires, n'est finalement pas invincible. Et ne titillera donc pas l'AS Rome ou le Bayern Munich qui n'ont toujours pas connu la défaite cette saison en Europe.

Thiago Motta, le porte-bonheur

La raison est simple : les choix de Laurent Blanc n'ont pas payé. Face à Evian, les hommes du « Président », du moins certains comme Lucas, Jérémy Ménez, Javier Pastore ou Christophe Jallet, ont perdu du crédit. Des joueurs habitués au banc de touche et on comprend finalement mieux pourquoi. Cela ne veut pas dire qu'ils n'ont pas le niveau pour jouer au sein du club de la Capitale. Mais leur temps de jeu semble finalement à la hauteur de leur investissement depuis le début de saison. Cette semaine, les critiques se sont abattues sur le coach parisien qui n'avait pas aligné le moindre joueur français contre l'OL le week-end dernier. Que dire alors quand il décide d'en aligner cinq (Digne, Jallet, Ménez, Rabiot, Matuidi) au coup d'envoi pour le résultat que l'on connaît ? Le lien de cause à effet est un raccourci mais les faits sont là. Et une chose est devenue certaine : sans Thiago Motta, le PSG n'est définitivement pas la même équipe. Le milieu de terrain italien était absent lors des six dernières défaites du PSG. Il est même invaincu lors des 40 matchs qu'il a disputés depuis l'Euro 2012 (Italie et PSG confondus).

Le premier échec de Laurent Blanc

Loué pour son sens tactique et sa facilité à gérer un effectif aussi pléthorique que talentueux, Laurent Blanc vient de vivre son premier échec retentissant en tant que coach du PSG. Et ne comptez pas sur lui pour se défiler. « Quand vous rentrez dans une équipe qui perd, vous n'avez pas une analyse collective et individuelle lucide, forcément. Le PSG a été très moyen et je mets le staff technique dans le lot. » Une analyse lucide après une défaite. Comme un avertissement qu'il avait pourtant déjà évoqué cette semaine en conférence de presse en mettant en garde son équipe contre tout relâchement coupable. Les Parisiens pourront toujours se dire qu'ils sont encore en tête de la Ligue 1 et que quelques records sont encore dans leurs cordes. Le nombre de victoires sur une saison par exemple (26). Pour l'instant, avec onze succès en seize matchs, ils sont dans les clous. Ce record, codétenu par Reims (1959-60), Monaco (1960-61) et Nantes (1965-66 et 79-80), est à portée de ce PSG. A condition de remporter quinze de leurs vingt-deux dernières rencontres. Un challenge qui ne doit pas occulter l'essentiel : des titres !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant