Retour sur les trois semaines du feuilleton Dominique Strauss-Kahn

le
0
L'affaire qui a fait chuter le patron du FMI a provoqué tour à tour la stupéfaction, la mobilisation et la résignation.

Le matin du dimanche 15 mai 2011, les réseaux téléphoniques français connaissent soudain une activité très inhabituelle pour un jour de congé. Les lève-tôt réveillent leurs familles, leurs amis, pour leur communiquer l'incroyable nouvelle qu'ils viennent d'apprendre à la radio. Dominique Strauss-Kahn, l'éléphant socialiste que tous les instituts de sondage leur prédisaient comme leur prochain président de la République, se trouve prisonnier dans un commissariat de Harlem, après avoir été arrêté par la police de New York pour une agression sexuelle qu'il aurait commise, le samedi, sur la personne d'une femme de chambre du Sofitel de Manhattan. Incroyable! Le directeur général du FMI a même été, à la dernière minute, extrait par la police de l'aéroport JFK de son siège de première classe, à bord d'un avion d'Air France qui devait le conduire à un entretien en tête-à-tête avec la chancelière d'Allemagne.

C'est la stupéfaction. À avaler dès le ma

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant