Retour sur les cinq derniers France - Bulgarie

le
0
Retour sur les cinq derniers France - Bulgarie
Retour sur les cinq derniers France - Bulgarie

La France reçoit la Bulgarie vendredi à l'occasion des qualifications pour la Coupe du Monde 2018. Une vieille histoire perdure entre les deux nations qui se sont croisées à 19 reprises pour un bilan total parfaitement équilibré (8 victoires partout, 3 nuls). Sur les cinq derniers affrontement en date, les Bleus ont remporté deux rencontres pour trois défaites. A noter que l'équipe de France reste sur trois défaites de rang face à la Bulgarie en éliminatoires de Coupe du Monde.

21 novembre 1984, France - Bulgarie (1-0), Qualifications pour la Coupe du monde 1986 Henri Michel doit composer avec de nombreux absents (Giresse, Battistoon, Specht et Le Roux) avant la réception de la Bulgarie. En plus de ça, le groupe est marqué par les décès de Seth Adonkor (demi-frère de Marcel Dessailly) et Jean-Michel Labejof, au cours d'un accident de voiture quelques jours avant le match. La rencontre ne restera pas dans les mémoires. La France est empruntée et manque cruellement d'imagination. Les Bleus bénéficient d'un coup de pouce de l'arbitre qui leur accorde un penalty généreux que transforme Platini (62e) après une main de Markov. Joel Bats se chargera d'assurer la victoire en effectuant plusieurs arrêts décisifs au cours de la partie. 2 mai 1985, Bulgarie - France (2-0), Qualifications pour la Coupe du monde 1986 Avant ce déplacement en Bulgarie, les hommes d'Henri Michel sont en pleine bourre et restent sur une série de 15 matchs sans défaite. Pour cette rencontre, les Bleus sont privés d'Alain Giresse, blessé, et remplacé par José Touré. La France concède l'ouverture du score en début de rencontre avec Joël Bats qui se troue complètement sur un corner de Guetov que reprend victorieusement Dimitrov (11e). Les Bleus dominent ensuite la partie mais sont incapables de trouver l'ouverture. C'est finalement la Bulgarie qui double la mise par l'intermédiaire de Sirakiv (61e) suite à un nouveau corner de Guetov. 9 septembre 1992, Bulgarie - France (2-0), Qualifications pour la Coupe du monde 1994 On joue la 1ère journée des qualifications pour la Coupe du monde 1994. Les Bleus sont alors bien loin d'imaginer ce qu'il se passera un peu plus d'un un plus tard un soir de novembre au Parc des Princes. Pour ce premier match à Sofia, Basile Boli est positionné arrière droit, alors que Papin évolue seul en pointe avec Vahirua en soutien. La France concède l'ouverture du score après une faute naïve de Papin sur Kostadinov dans la surface de réparation. Stoichkov se charge de transformer la sentence en trompant Martini (21e). Quelques minutes après, c'est Emmanuel Petit qui est malheureux en taclant un ballon contré par Balakov qui lobe Martini. 17 novembre 1993, France - Bulgarie (1-2), Qualifications pour la Coupe du monde 1994 Cette rencontre reste comme l'un des échecs majeurs du sport français. Resté dans toutes les mémoires, elle constitue encore aujourd'hui un traumatisme pour certains. Après avoir manquée la Coupe du Monde 1990, l'équipe de France a toutes les cartes en main pour participer à celle de 1994 aux Etats-Unis. Le drame de novembre 1993 aurait très bien ne pas avoir lieu. Opposés un mois plus tôt à Israël, les Français n'avaient besoin que d'une victoire pour assurer leur qualification. Alors que la chanson "L'Amérique" de Joe Dassin est diffusée avant la rencontre, l'équipe de France trouve le moyen de perdre dans les dernières minutes (2-3) face à une faible équipe israélienne. Face à la Bulgarie, tout commence bien pour les hommes de Gérard Houllier qui ouvrent le score par Cantona suie à une remise de Papin (32e). Dans la foulée, Kostadinov égalise à la suite d'un corner (37e) comme pour prévenir les Bleus que la soirée ne sera pas de tout repos. Même si la France donne l'impression générale de maîtriser son sujet, elle reste à la merci d'un retour des Bulgares. Malgré le très peu de situations dangereuses que provoquent les visiteurs du soir, les Bleus finissent par se faire "cueillir". Le drame intervient finalement à la 90e minute de jeu. Suite à un coup franc pour les Bleus, Guerin joue avec Ginola qui centre mais ne trouve aucun coéquipier. La Bulgarie part alors en contre, Penev trouve Kostadinov, à la lutte avec Roche, et parvient à tromper Lama d'une frappe sèche sous la barre. Suite à cette désillusion, certains tentent de faire porter le chapeau de cette défaite à Ginola. Le sélectionneur Gérard Houllier n'hésitera pas à parler "d'un crime contre l'équipe" de la part de celui qui évolue alors sous le maillot du PSG. Au lendemain de ce fiasco, "L'Equipe" choisira le titre "Inqualifiable !" pour sa une. 18 juin 1996, France - Bulgarie (3-1), Euro 1996 (Groupe B) Les deux nations se retrouvent dans la même poule à l'occasion de l'Euro 96. Comme la fois précédente, elles se retrouvent lors d'un match décisif, en l’occurrence lors de la dernière journée du groupe B alors que France et Bulgarie comptent toutes les deux 4 points. A St James' Park, les Bleus ouvrent le score par Laurent Blanc qui reprend de la tête un corner de Youri Djorkaeff (21e). Le deuxième but français intervient après un nouveau coup de patte de Djorkaeff, sur coup franc cette fois-ci. On pense dans un premier temps que Blanc a signé un doublé, mais à la vue des ralentis c'est finalement Liouboslav Penev qui marque contre son camp (63e). Hristo Stoitchkov réduira le score d'un superbe coup franc direct que Lama ne peut qu'effleurer (69e). Patrice Loko mettra fin au suspens en toute fin de rencontre en partant dans le dos de la défense bulgare avant d'éliminer le gardien adverse et de garder son sang froid pour pousser le ballon au fond des filets malgré le retour des défenseurs (90e). Suite à ce résultat, la Bulgarie est éliminée, alors que l'équipe de France se hissera jusqu'en demi-finale, éliminée par la République tchèque. 1996 (June 18) France 3-Bulgaria 1 (European... par sp1873
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant