Retour progressif au calme à la Réunion

le
0

SAINT-DENIS LA REUNION (Reuters) - Les violences urbaines ont nettement baissé d'intensité à La Réunion dans la nuit de samedi à dimanche, qualifiée de "relativement calme" par la préfecture.

Une dizaine de commerces ont toutefois été la cible de dégradations ou de vols à Saint-Louis et au Tampon, deux villes du sud de l'île. Un gendarme et un badaud ont été blessés.

"La présence massive des forces de l'ordre, renforcées par des moyens métropolitains, semble jouer un rôle dissuasif", ont dit les autorités.

Aussi, 576 policiers et gendarmes étaient engagés sur le terrain dans la nuit et ont procédé à 36 interpellations. Depuis le début des heurts, mardi, 159 personnes ont été placées en garde à vue et 20 d'entre elles ont été incarcérées.

Les séances de travail se poursuivent à la préfecture depuis samedi en vue de mettre en oeuvre les baisses de prix annoncées vendredi soir. Jeudi 1er mars, les prix des carburants baisseront de 8 centimes par litre et 40 produits de première nécessité verront leurs prix gelés ou réduits jusqu'à la fin de l'année.

Ces mesures seront essentiellement financées par les collectivités locales, avec la participation, acquise, des compagnies pétrolières et celle, sollicitée, des enseignes de la grande distribution.

La Réunion souffre d'un taux de chômage record (29,5% fin 2011), qui atteint 60% chez les moins de 25 ans. Les prix des produits alimentaires y sont 36,6% plus élevés qu'en métropole, selon l'Insee.

Bernard Grollier, édité par Benjamin Massot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant