Retour éblouissant de la romancière Donna Tartt avec "Le Chardonneret"

le
0

(AFP) - Oiseau rare et adulé de la littérature américaine, Donna Tartt signe son grand retour avec "Le Chardonneret", roman initiatique à la Dickens, méditation sur l'art, thriller haletant et radiographie des caprices du destin, des obsessions et vices de l'Amérique.

Publié le 9 janvier en France chez Plon, le très attendu "Chardonneret" (The Goldfinch) est le troisième livre de cette romancière de 50 ans, originaire du Mississippi. Sourire énigmatique à la Mona Lisa, impeccable carré noir corbeau et costume masculin, Miss Tartt cultive le mystère, fuit le plus possible les journalistes, reste secrète sur sa vie privée... et publie un chef-d'oeuvre tous les dix ans.

Voici vingt ans, paraissait "Le Maître des illusions" (The Secret History), roman culte dédicacé à Bret Easton Ellis, traduit en 24 langues, best-seller mondial devenu un classique américain. Une décennie plus tard, ce sera "Le Petit copain" (The Little Friend). Et dix ans après, cet envoûtant "Chardonneret": 800 pages de pur bonheur.

Le lecteur y suit Theodore Decker, 13 ans, qui visite avec sa mère le Metropolitan Museum de New York. Elle lui fait admirer "Le Chardonneret", petit tableau du peintre flamand Carel Fabritius, élève de Rembrandt et inspirateur de Vermeer, dont la plupart des oeuvres ont disparu dans l'explosion de la poudrière de Delft en 1654.

Lui, flashe sur une adolescente rousse au côté d'un vieil homme, qui se révèlera antiquaire. Soudain, un attentat à la bombe transforme le musée en cimetière. Theo en réchappe. Pas sa mère adorée. Dans la panique générale, il vole le tableau qui la subjuguait. Sa vie sera à jamais liée à cette toile, son dangereux talisman.

"C'est l'histoire fascinante de Fabritius et de l'explosion de la poudrière de Delft qui ont donné à Donna l'idée de départ du livre. Elle avait découvert le tableau il y a vingt ans en Hollande", explique à l'AFP Ivan Nabokov, son éditeur de toujours en France.

Oliver Twist du XXIe siècle

"Les scènes de l'attentat, les effets dévastateurs du chagrin et du syndrome post-traumatique sont très convaincants. Entre rire et larmes, l'émouvant Theo hantera longtemps les lecteurs", assure le neveu de Vladimir Nabokov.

L'infortuné Theo est recueilli par les Barbour, riches parents de son unique ami. Il retrouve aussi l'associé de l'antiquaire dont il avait accompagné l'agonie au musée et revoit la rousse Pippa, blessée dans l'attentat. Puis, le père alcoolique et joueur de Theo refait surface, l'emmène à Las Vegas. Dans le quartier en déshérence où ils habitent, Theo se lie à un ado ukrainien, Boris, qui l'initie aux drogues et aux coups fourrés. C'est le début d'une amitié indéfectible et... de sacrés ennuis.

Après la mort brutale de son père, Theo repart à New York. Il soigne son traumatisme à coup d'antiquités, de drogue et d'amour fantasmé. Quatorze ans plus tard, on le retrouve traqué dans une chambre d'hôtel à Amsterdam. Qu'est-il arrivé à Theo? Qu'est devenu son cher tableau?

"Le Chardonneret" est un "roman ambitieux, qui ne vous lâche pas, avec une parfaite maîtrise de l'intrigue, pleine de rebondissements, un univers à la Dickens, qui rappelle aussi Salinger. C'est aussi une plongée dans l'Amérique contemporaine", relève Nabokov. "Oliver Twist" à l'heure d'internet et d'Interpol!

"Les personnages ne sont jamais tout noir ou tout blanc. Même le héros dérape souvent. Il ment, se drogue, arnaque les clients de son bienfaiteur..."

Donna Tartt "écrit tout le temps, prend des tonnes de notes. Pour ce livre, elle s'est beaucoup documentée: explosions, paris sportifs, histoire de l'art, antiquités... Elle retravaille inlassablement son texte et a dû accélérer le rythme sur la fin, pressée par son éditeur".

Effet collatéral du roman, sorti fin 2013 aux Etats-Unis, une exposition à la Frick Collection de New York comprenant l'exquis tableau de Fabritius bat un record de fréquentation!

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant