Retour des violences en Tunisie à l'approche des élections

le
0
Le couvre-feu a été rétabli. L'insécurité pourrait entraîner un report du scrutin prévu fin juillet.

Manifestations violemment réprimées, couvre-feu rétabli ce week-end, retard de la loi électorale… Près de quatre mois après sa révolution et à deux mois d'un scrutin très attendu, la Tunisie se heurte à une nouvelle vague de tensions. Au point qu'Iyadh Ben Achour, président de l'Instance supérieure pour la réalisation des objectifs de la révolution, de la réforme politique et de la transition démocratique, suggère, dans un entretien accordé au quotidien La Presse, un possible report du scrutin.

Le vent de jasmin serait-il en train de virer à la tempête ? Tout a commencé par de petits cortèges organisés, jeudi, sur l'avenue Bourguiba, qui abrite les locaux du ministère de l'Intérieur et qui fut, en janvier dernier, l'épicentre de la contestation. Les manifestants, qui réclamaient la démission du gouvernement transitoire et «une nouvelle révolution», dénonçaient son manque de transparence et la lenteur des changements promis.

Des reporters passés à ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant