Retour des violences au Caire

le
0
Les affrontements qui opposent manifestants et forces de l'ordre autour de la place Tahrir ont fait au moins neuf morts en deux jours. Le premier ministre égyptien dénonce une «contre-révolution».

La tension ne retombe pas au Caire. Pour le deuxième jour consécutif, la place Tahrir et ses abords ont été le théâtre ce samedi de violents affrontements entre opposants au pouvoir militaire et forces de l'ordre. Les heurts se sont étendus de la place, d'où s'est élevée un épais nuage de fumée, à un pont sur le Nil à proximité. Les protestataires, qui sont armés de pierres, ont eux-mêmes été la cible d'hommes en civil qui leur jetaient des pierres et des bouteilles enflammées depuis des toits d'immeubles. Place Tahrir, des incendies se sont déclarés dans deux bâtiments ministériels. Les contestataires ont dû s'enfuir dans les rues environnantes. Les soldats égyptiens ont donné la charge à coups de matraques. Des coups de feu en l'air ont également été tirés. Plusieurs interpellations ont eu lieu, au cours desquelles les manifestants ont été frappés. Le premier ministre égyptien Kamal el-Ganzouri annonce 18 blessés par balles ce samedi, mais assure

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant