Retour de Thévenoud à l'Assemblée : gauche et droite appellent à sa démission

le
36
Retour de Thévenoud à l'Assemblée : gauche et droite appellent à sa démission
Retour de Thévenoud à l'Assemblée : gauche et droite appellent à sa démission

Le cas Thévenoud fait débat. L'éphémère secrétaire d'Etat au Commerce poussé à la démission pour s'être soustrait au fisc veut retrouver mardi son siège à l'Assemblée nationale. A droite mais aussi à gauche, de nombreuses voix s'élèvent pour réclamer que l'élu de Saône-et-Loire démissionne également de son mandat de député. Or, juridiquement, rien ne l'y oblige dans la mesure où il ne fait l'objet d'aucunes poursuites. 

La colère d'Aubry

Ce dimanche, depuis la braderie de Lille, l'ancienne patronne du PS Martine Aubry, très remontée, a appelé clairement à sa démission. «Lui il a un problème, donc il faut qu'il s'en aille» a-t-elle lancé au micro d'Europe 1, applaudie à ce moment-là par le public de l'émission en direct de la braderie de Lille. «Il aurait dû» démissionner «lui-même» a-t-elle insisté. Et d'ajouter : «Quand on pense que tous les Français aujourd'hui ont reçu leur feuille d'impôt et se demandent pour certains comment ils vont les payer, et qu'on nous explique qu'un député n'a pas fait de déclaration, et qu'il dit Ah mais j'ai oublié, enfin c'est invraisemblable !», s'emporte-t-elle. La veille, elle avait déjà jugé «hallucinant» qu'un «député puisse ne pas avoir déclaré ses impôts». 

Dans les rangs des députés socialistes, certains, ulcérés, s'opposent ouvertement au retour de Thomas Thévenoud sur les bancs de l'Assemblée. S'il «revenait sur les bancs du Palais Bourbon, il donnerait un sentiment d'immunité qui serait mal perçu par nos concitoyens» estime Philippe Baumel, élu PS de Saône-et-Loire. Et d'autres, d'appeler à son exclusion du groupe PS à l'Assemblée, s'il revient dans l'hémicycle.

#ethique En labsence de reponse honnête si #ThomasThevenoud fait le choix indigne de revenir à l'AN je demande qu'il soit exclu du #groupeps-- Christophe Castaner (@CCastaner) 5 Septembre 2014

Dimanche soir France 5, Jean-Luc Mélenchon ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mark92 le lundi 8 sept 2014 à 19:17

    Cela reflète bien la mentalité des élus socialistes. Pas vu pas pris. Prescription au dela de 3 ans. Le fisc étant aux mains des socialistes, ils ne remonteront pas plus loin. Il n'a même pas honte de vouloir retourner à l'assemblée et sa femme au sénat en tant que collaboratrice du président du sénat....

  • j.barbe6 le lundi 8 sept 2014 à 17:28

    Encore un autre homme de 'GAUCHE'. Un bon fonctionnaire qui a droit en tant que privilégié de dénoncer les autres et le privé.

  • sergela3 le lundi 8 sept 2014 à 16:00

    Oui mais la majorité du ps tient à une voix!!En cas de démission législative partielle à prévoir on connaît le résultat.Le ps perdrait sa majorité!!!

  • malsie le lundi 8 sept 2014 à 14:09

    Un belle tête de premier de la classe, de donneur de lessons....

  • gyere le lundi 8 sept 2014 à 13:11

    Députés et Sénateurs forment l'armada des "législateurs". Si l'un d'eux est pris, la main dans le sac, en train de frauder ces lois qu'ils ont imposé aux français, quel crédit peut-on accorder aux lois françaises???

  • jbellet le lundi 8 sept 2014 à 12:27

    le démission est le minimum que l'on peut exiger

  • gyere le lundi 8 sept 2014 à 11:43

    jpam, ce n'est pas faux d'autant plus que l'on nous impose encore Noha à la télé en nous disant que c'est l'homme public préféré des français..... De quels français??? L'histoire ne le dit pas!

  • mperonne le lundi 8 sept 2014 à 11:18

    Un de plus, plutôt un de moins!!

  • agavois1 le lundi 8 sept 2014 à 11:02

    moi non plus je ne comprends pas ;thevenoud ar naque le fisc et il ne fait l'objet d'aucunes poursuites.un ministre est censé être exemplaire....

  • M9425023 le lundi 8 sept 2014 à 10:16

    Après ce qu'il a dit de Cahuzac cet hiver, chaque détracteur de ce pauvre type devrait s'assurer de sa propre rectitude avant de l'ouvrir.