Retour de la crise grecque : la France risque plus de 40 milliards

le
19
Le leader de Syriza veut mettre fin à la cure d'austérité qui a touché son pays.
Le leader de Syriza veut mettre fin à la cure d'austérité qui a touché son pays.

Le cas grec revient sur le devant de la scène. La perspective d'une victoire aux élections législatives du parti de gauche radicale Syriza relance les spéculations sur le maintien du pays dans la zone euro. Si son leader, Alexis Tsipras, ne souhaite plus revenir à la drachme, il réclame tout de même l'annulation d'une partie de la dette grecque accompagnée d'un relâchement des mesures d'austérité exigées en contrepartie par la troïka (FMI, Banque centrale européenne, Commission). Un deal apparemment inacceptable pour la chancelière allemande Angela Merkel alors que la dette grecque est détenue à 72 % par les pays de la zone euro et le FMI depuis l'annulation de la moitié de la dette privée du pays en 2012. D'autant que le reste de la dette publique, échangeable sur les marchés, a été achetée à hauteur de 40 % par la Banque centrale européenne (BCE) !

Selon des propos rapportés par l'hebdomadaire Der Spiegel, le gouvernement allemand pourrait donc bien assumer une sortie de la Grèce de la zone euro si la population ne parvient plus à supporter la cure de rigueur qui lui a été imposée. Dans les deux cas, annulation de dette ou sortie de la zone euro, ce sont les contribuables européens qui devront régler la facture. Dans le second scénario, un défaut de la Grèce paraît en effet fort probable. Or, depuis le premier plan d'assistance lancé en 2010, les autres États membres ont déjà prêté plus de 194 milliards d'euros à...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dlombert le mercredi 7 jan 2015 à 08:47

    US grand satan chien d'infidèle !

  • titresyl le mercredi 7 jan 2015 à 08:07

    que les US commencent par rendre l'or qu'ils détiennent pour les pays européen.... enfin s'ils le peuvent.....

  • pierry5 le mercredi 7 jan 2015 à 07:56

    Tout allait bien il y a quelques temps en Grèce, ils étaient en " progression " comme le sont les espagnols, portugais, irlandais. Ca promet.

  • breton.e le mercredi 7 jan 2015 à 07:44

    les gouvernements auront mis 5 ans pour préparer la sortie de la Grèce sans trop de casse A SUIVRE

  • loco93 le mardi 6 jan 2015 à 19:18

    Mon correcteur orthographique est infiltré aussi... Bor.d'El!

  • loco93 le mardi 6 jan 2015 à 19:16

    Remarquez aussi toute ces anciens de Goldman Sachs qu'il detiennent des postes clefs au serin de la bce... On est a peine infiltres, mais tout va bien!

  • PHMAUVE le mardi 6 jan 2015 à 18:43

    Francexit http://www.upr.fr/lupr/article-50-du-traite-sur-l-union-europeenne Urgent !!

  • 445566ZM le mardi 6 jan 2015 à 18:24

    Certains, comme titide pensent que la dette c'est une création virtuelle. Mais la France rembourse rubis sur l'ongle,chaque année, environ 50 milliards, en s'endettant par ailleurs. Aussi pour le déficit 2014 (90mds). Notre bus va dans le mur en accélerant.

  • ZvR le mardi 6 jan 2015 à 18:01

    finalement la grèce n'est pas en pleine reprise? La recession oubliée, le déficit éliminé et la dette sous controle?

  • birmon le mardi 6 jan 2015 à 17:55

    La majorité des français ne payant ni l'ISF,ni l'impôt sur le revenu ne se sentira pas concernée par la politique désastreuse des gouvernements. Nous sommes bien dans un pays de m.....gouverné par des incapables irresponsables.