Retour dans le rouge à Paris

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) - Les publications trimestrielles animent le début de séance ce matin, les investisseurs arbitrant entre les titres des sociétés ayant dévoilé leurs chiffres d'affaires. L'évolution du CAC 40 témoigne d'un ensemble plutôt baissier.

Ainsi, Technicolor ou Axa font les frais de publications décevantes. De même que Schneider Electric qui a averti sur ses objectifs. La macroéconomie pourrait aussi influer sur cette dernière séance de la semaine, puisque plusieurs indicateurs sont attendus ce matin, avec notamment l'IFO allemand et la première estimation du PIB britannique. Dans l'après-midi, quelques statistiques américaines sont attendues, dont une qui avait été décalée à cause de l'impasse budgétaire.

WALL STREET

Wall Street a fini sa course en nette progression hier soir, après une nouvelle série de publications financières trimestrielles d'entreprises. Du côté macroéconomique, les derniers chiffres hebdomadaires de l'emploi américain sont ressortis mitigés... Le DJIA a gagné 0,62% à 15.509 pts, le Nasdaq a repris 0,56% à 3.929 pts, et le S&P500 a progressé de 0,33% à 1.752 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'IFO allemand d'octobre (10h00 : consensus 108), la masse monétaire M3 de septembre (10h00 : consensus +2,4%) et le PIB britannique du 3ème trimestre 2013 dans sa lecture initiale (10h30 : consensus +0,8% q/q) occuperont la matinée.

Aux Etats-Unis, les commandes de biens durables de septembre (14h30 : consensus +0,5% m/m), l'indice du sentiment des consommateurs d'octobre (15h55 : consensus 75) et les stocks des grossistes d'août (16h00 : consensus +0,3% m/m) sont programmés.

La parité euro / dollar atteint 1,3801 ce matin. Le baril de Brent se négocie 107,18$ et le WTI 97,41$ pour l'échéance de décembre. L'once d'or se traite 1.343$ (-0,27%).

VALEURS EN HAUSSE

* Thales (+0,10% à 44,01 Euros) : au 30 septembre, les prises de commandes se montent à 8,18 milliards d'euros. Elles sont en baisse organique de -6% par rapport au 30 septembre 2012. A cette date, le carnet de commandes consolidé atteint 28,872 MdsE, soit toujours environ deux années de chiffre d'affaires. Le ratio des prises de commandes rapportées au chiffre d'affaires ('book-to-bill') s'élève à 0,86 sur les 9 premiers mois de l'année 2013. Le chiffre d'affaires s'établit à 9,49 milliards d'euros, en hausse organique de +6%. Pour l'année en cours, Thales confirme l'ensemble des perspectives communiquées lors de la publication de ses résultats annuels 2012 en février dernier. Malgré un environnement économique toujours défavorable en Europe, le groupe continue de tabler sur des prises de commandes en légère croissance et un chiffre d'affaires globalement stable. La poursuite des efforts d'amélioration des performances devrait conduire le Groupe à afficher une nouvelle progression de son résultat opérationnel courant, qui devrait s'inscrire en hausse de 5 à 8% par rapport à 2012.

* Vinci (+0,02 à 47,63 Euros) : le chiffre d'affaires consolidé au 30 septembre 2013 s'établit à 29,54 milliards d'euros, en hausse de 4,7% par rapport à la même période de 2012. Cette évolution reflète une croissance à structure comparable de 3,6%, un impact des variations de périmètre de 1,9% et un effet de change de -0,7%. Le groupe confirme les tendances 2013 évoquées précédemment : une légère croissance organique du chiffre d'affaires, avec, dans les concessions, la confirmation de l'amélioration du trafic sur les réseaux de Vinci Autoroutes. Le groupe enregistrera une légère diminution du résultat opérationnel et, avant modification de la fiscalité en France, du résultat net. Toutefois, celui-ci serait négativement impacté par l'augmentation, en cours d'examen par le Parlement, de la surtaxe applicable à l'impôt sur les sociétés en France.

* Saint-Gobain (+2,80% à 38,90 Euros) : au 3ème trimestre, le chiffre d'affaires consolidé s'élève à 10,802 milliards d'euros. Il se replie de -1,4% avec un effet de change marqué de -4,3%, un effet périmètre de -0,2% et une croissance interne de +3,1% (+2,2% en volumes et +0,9% en prix). Les jours ouvrés contribuent positivement à hauteur de 1 jour, soit environ +1,5%. Le groupe renoue donc avec la croissance des volumes au 3ème trimestre y compris à nombre de jours constants. Le groupe confirme ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2013. Il vise ainsi un redressement du résultat d'exploitation au second semestre, après un point bas au 1er semestre. Le niveau d'autofinancement libre sera élevé grâce à la réduction de 200 millions d'euros de ses investissements industriels. Sa structure financière solide sera encore renforcée par la cession de Verallia North America. Saint-Gobain confirme la tenue d'une réunion d'information sur la stratégie du groupe et de ses métiers pour le 27 novembre.

VALEURS EN BAISSE

* Schneider Electric (-2,60% 61,62 Euros) : la société a affiché une légère croissance organique au 3ème trimestre, qui sera cependant insuffisante pour remplir les objectifs 2013. Le groupe est sévèrement touché par le renforcement de l'euro, et devrait prendre des mesures pour en limiter l'impact en 2014. En attendant, cette situation pèse sur la rentabilité et l'activité. Il a enregistré une croissance organique de 0,7% au 3ème trimestre, avec un chiffre d'affaires de 5,901 milliards d'euros. Les revenus sont en revanche en retrait de -3,2% en données publiées. Sur neuf mois, l'activité atteint 17,33 milliards d'euros, et la croissance organique 0,3%. "La performance du troisième trimestre est en ligne avec celle du premier semestre 2013, avec des tendances contrastées selon les régions", a souligné le président Jean-Pascal Tricoire, qui ajoute que les tendances récentes poussent le groupe à réviser ses objectifs, avec désormais en ligne de mire une croissance organique "stable à limitée" de l'activité et une marge d'EBITA ajusté "stable à légèrement en hausse à périmètre et change constants". Jusque-là, le groupe tablait sur une croissance organique "modérée à un chiffre" et sur une marge d'EBITA ajusté "stable à légèrement en hausse", mais sans mention du périmètre et du change.

* Solvay (-2,20% à 114,70 Euros) : le chimiste a vu son chiffre d'affaires net reculer de -8% au troisième trimestre à 2,46 milliards d'euros, avec des volumes stables, des prix en baisse de -4%, des effets de change négatifs de -5%, et un effet périmètre de 1%. Le REBITDA à 439 millions d'euros est en baisse de -13%, et en hausse de 2% en excluant les impacts exceptionnels du guar (47 ME) et des CER (30 ME). Tous les segments opérationnels ont surperformé par rapport à 2012, à l'exception de Consumer Chemicals, qui, à 77 ME, est en baisse de -52%, impacté par la diminution des prix du guar natif, au plus haut l'an passé (47 ME) et par la compression des marges sur le guar dérivé (28 ME). Les autres activités présentent une performance satisfaisante

* Areva (-1,90% à 16,38 Euros) : sur les neuf premiers mois de 2013, la société a généré un chiffre d'affaires consolidé de 6,847 milliards d'euros, en hausse de 4,7% en données publiées et de 7,6% à données comparables par rapport à la même période de 2012. Il bénéficie de la croissance de 7,7% des activités récurrentes. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2013 s'établit à 2,084 milliards d'euros, en baisse de -5,8% en publié et de -3% en organique.

* AXA (-2,40% à 18,19 Euros) : sur les 9 premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires total s'établit à 69,5 milliards d'euros. Il est en hausse de 3% en base comparable et de 2% en publié. La différence résulte de l'appréciation de l'euro face à la plupart des devises. Les ratios de solvabilité sont solides. Le ratio de solvabilité I est à 222% au 30 septembre 2013. Le ratio de solvabilité économique est estimé à environ 210%, ou environ 214% en incluant le montant généré par la cession du portefeuille MONY, au 30 septembre 2013.

* Vivendi (-1,15% à 18,75 Euros) : le groupe a publié les résultats de ses offres de rachat sur ses obligations libellées en dollars. Il aura remboursé par anticipation 2,1 milliards sur un total de 2,7 milliards d'obligations libellées en dollars américains, soit 78% du total.

* Technicolor (-6,15% à 3,81 Euros) : la société a davantage souffert au troisième trimestre qu'au cours du premier semestre, avec une croissance organique qui s'est tassée. Les objectifs annuels restent cependant d'actualité. Le groupe a généré un chiffre d'affaires de 881 millions d'euros au cours du 3ème trimestre 2013, inférieur de -4,4% à celui de la même période de 2012. A taux de changes constants, l'activité a progressé de 1,2%, et la croissance atteint même 3,9% à taux de change constants et hors activités en fin d'exploitation. Le pôle Maison Connectée a progressé de 4,4% (+12,6% à changes constants), tandis que Technologie baissait de -4,5% (-3,9% à changes constants) et que Services Entertainment chutait de -11,2% (-1% à changes constants et hors activités en fin d'exploitation). La société vise toujours une croissance de son EBITDA ajusté entre 5% et 10% par rapport à l'EBITDA ajusté de l'exercice 2012 à périmètre constant (498 millions d'euros), une "forte croissance" de son flux de trésorerie disponible, supérieure à 30%, avant prise en compte des éléments exceptionnels, et un ratio dette nette nominale sur EBITDA ajusté inférieur à 1,6 fois à fin décembre 2013.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant